Rubriques




Se connecter à

Les facteurs de la Côte d'Azur dénoncent la réorganisation des tournées et de leurs journées

Les facteurs azuréens dénoncent une réorganisation des tournées et de leurs journées. La direction répond s’assurer du bien-être de ses agents et de la satisfaction des clients.

Alice Patalacci Publié le 29/05/2021 à 15:45, mis à jour le 29/05/2021 à 16:11
d’illustration Sébastien Botella

La semaine dernière, les postiers azuréens se sont mobilisés pour lever le voile sur des conditions de travail qui se dégraderaient. Selon la CGT, certains établissements postaux ont atteint 60 à 70 % de grévistes. « La Poste fait des réorganisations tous les deux ans et explose les tournées », martèle Rémi Demouveaux, facteur et délégué CGT FAPT des Alpes-Maritimes.

Décalage des prises de service

Avec la chute du trafic courrier (- 20 % l’an dernier), l’augmentation de celui des colis (+ 3 % par an) et les changements de comportement des clients, le groupe a entamé un petit virage. Dans le viseur de la CGT, notamment : l’instauration d’une pause méridienne. Historiquement, les facteurs commençaient leur journée vers cinq heures du matin, pour la finir vers midi. Maintenant, selon les établissements et les tournées, elle débute vers 7 h 30 et se termine vers 15 heures.

Pourquoi ? La branche courrier et colis du groupe comprend cinq flux : le courrier, les imprimés publicitaires, les colis Colissimo, Chronopost et les Petits paquets internationaux (PPI). « On a décalé la prise de service, car il faut le temps de connecter tous les produits, qui n’arrivent pas au même moment. Et il est possible, pour ceux qui le souhaitent, de garder des horaires matinaux », explique Guislain Owiesny, directeur opérationnel de la branche dans les Alpes-Maritimes.

 

« Les salaires des facteurs sont plutôt bas. Avec l’après-midi de libre, certains pouvaient travailler ailleurs et arrondir les fins de mois », précise Rémi Demouveaux. Qui ajoute : « La direction prend l’argument du service rendu aux usagers mais, en décalant la prise de service, le courrier est distribué plus tard. Pour les journaux, par exemple, ce n’est pas forcément adéquat ».

D’autres missions

En ville, les facteurs assurent une tournée lettres ou colis. En zone rurale, les tournées sont mixtes. « C’est fatigant, on alterne les charges, on doit se faire aux nouveaux outils numériques et, en plus, on intègre de nouveaux services. Les jeunes craquent au bout de quelques jours », détaille Rémi Demouveaux. Dans les Alpes-Maritimes, les facteurs peuvent effectivement assurer des livraisons de repas à domicile, des visites au domicile de personnes âgées, livrer des médicaments, les produits de commerces de proximité. « Les clients peuvent maintenant suivre leur colis, le poster directement dans leur boîte aux lettres… on digitalise beaucoup, pour que les générations à venir restent liées à La Poste », complète Guislain Owiesny.

Marie-Ange, factrice à la plateforme de Carros, dénonce des tournées qui s’allongent. F.C..

"On se fait massacrer par les colis", témoigne cette postière

Marie-Ange travaille à La Poste depuis 1993, où elle a occupé différentes fonctions. « J’ai tout fait », rigole-t-elle. D’abord agent au centre de tri de l’aéroport de Nice, elle a ensuite rejoint le centre de courrier et colis de Saint-Laurent-du-Var, puis la Plateforme de préparation et de distribution du courrier de Carros, comme factrice sur des tournées mixtes. Elle fustige des tournées mal équilibrées, dues à une réorganisation qui remonte à trois ans. « On se fait massacrer par les colis », souffle-t-elle, en parlant d’objectifs « intenables ». Sur sa zone, les tournées sont officiellement évaluées à vingt et un paquets par jour. « Mais on tourne tous entre 80 et 160 colis quotidiens », argue Marie-Ange, « sans oublier les services qui s’ajoutent » [lire ci-dessus]. D’autant que, le samedi, seuls les colis sont distribués. « On accumule donc des lettres tout le week-end, ce qui alourdit le début de semaine », étaye-t-elle.

« Ce n’est pas un rythme qui me convient »

Avant, sa tournée commençait à 7 h 30 et finissait aux alentours de 14 heures. Avec l’instauration de la pause méridienne, elle commence à 8 h 30, fait une pause entre midi et deux, puis reprend jusqu’à 18 heures. « Sauf que, vers midi, j’arrive à Saint-Blaise. Je n’ai aucun endroit pour prendre ma pause. Et j’ai même du mal à repartir après, ce n’est pas un rythme qui me convient », ajoute-t-elle.

Jusqu’à récemment, la plateforme de Carros tournait avec quatre équipes de dix personnes. Elle passe maintenant à deux équipes de vingt personnes. « En tant que factrice d’équipe, c’est un peu comme une factrice cheffe, je vais donc devoir connaître vingt tournées au lieu de dix. Pour pouvoir remplacer les agents de mon équipe, si besoin », précise Marie-Ange. Qui achève : « à terme, on sera tous interchangeables. À 50 ans, je n’ai plus envie de courir sur les différentes tournées ».

Longues tournées

Dans les Alpes-Maritimes, la branche courrier et colis fait travailler, selon la direction, 1 800 personnes à l’année. Dont 7,8 % de CDD et d’intérimaires. Les facteurs se partagent 900 tournées, dont 200 spécifiques aux colis. Avec les années, la CGT constate qu’elles s’allongent et peinent à être terminées dans les temps. « Ou on les boucle en débordant de nos horaires imposés, ou on reporte au lendemain. Et beaucoup préfèrent travailler gratuitement, pour avoir le sentiment de bien faire leur travail », abonde Rémi Demouveaux. Un état d’esprit reconnu par Guislain Owiesny. « Le facteur va généralement jusqu’au bout », indique-t-il, en ajoutant cependant qu’il y a peu de restes de tournée, dans le département. « On a des prévisions de flux quinze jours en amont. S’il y a beaucoup de trafic, on propose au facteur des heures supplémentaires payées », précise-t-il.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.