“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Paul Croesi souffle le chaud et le froid à Lillehammer

Mis à jour le 16/02/2016 à 14:56 Publié le 16/02/2016 à 14:49
A gauche:  Paul Croesi à l’arrivée de l’épreuve du super G du super combiné dimanche. A droite :  Pour le super G où il a terminé 41e, Paul a pu compter sur les encouragements du prince Albert, d’Yvette Lambin-Berti, secrétaire général du COM, de Kevin Nadin (ostéopathe), de Sébastien Gattuso (chef de mission) et de son père Albert Croesi.

A gauche: Paul Croesi à l’arrivée de l’épreuve du super G du super combiné dimanche. A droite : Pour le super G où il a terminé 41e, Paul a pu compter sur les encouragements du prince Albert, d’Yvette Lambin-Berti, secrétaire général du COM, de Kevin Nadin (ostéopathe), de Sébast... Photos Stéphan Maggi/COM

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Paul Croesi souffle le chaud et le froid à Lillehammer

Le skieur monégasque a terminé 41e du super G. Il est malheureusement sorti dans l’épreuve du slalom du super-combiné

À peine remis des émotions de la cérémonie d’ouverture, vécue la veille au soir, le skieur Paul Croesi était en lice, sur les pentes norvégiennes, dès le lendemain matin, pour sa première épreuve dans ces 2es Jeux olympiques de la jeunesse d’hiver.

À Lillehammer, sur le piste olympique de Hafjell, en présence du prince Albert II et d’Yvette Lambin-Berti, secrétaire général du Comité olympique monégasque, le représentant de la Principauté, plus à l’aise dans les courses dites techniques, se lançait donc dans le super G.

Parti avec le dossard n° 39, il termine 41e sur 55.

«J’ai fait deux grosses erreurs: une sur la partie haute, n’appréciant pas bien une trajectoire; l’autre dans la partie basse où je me fais un peu tasser dans une compression, confie le skieur monégasque. Cela m’a mis un peu en arrière et donc juste après le saut, je me retrouve un peu à côté de la porte, ce qui m’oblige à m’arrêter quelque peu et donc à perdre pas mal de temps. Je ne suis pas content, ce n’est pas satisfaisant.»

Florian Roux, son entraîneur, ne le cache pas également: «Ses deux erreurs lui ont été fatales. Forcément, il y avait un peu de pression. Mais tous les jeunes qui participent à ces Jeux sont logés à la même enseigne.»

Géant et slalom à venir

Juste le temps de souffler et Paul rechaussait les skis, vingt-quatre heures plus tard, dans le super-combiné (un super G, suivi d’un slalom). Parti cette fois-ci avec le dossard n°41, il terminait 37e du super G, mais il sortait malheureusement dans l’épreuve du slalom. Un slalom qui aura fait des dégâts puisque onze skieurs ne l’ont pas terminé (30 classés au final pour le super-combiné).

«Il y a forcément des regrets. Il faudra vite tourner la page pour passer à autre chose», souligne sans concession Paul Croesi.

«Les conditions ne sont pas évidentes. La neige est très dure ici, ajoute son coach Florian Roux. J’attends de Paul qu’il fasse une course pleine, sans erreur, au-delà du résultat, pour voir et jauger son réel niveau. Après, c’est le jeu, c’est la course, on peut faire des erreurs, ça arrive, c’est aussi de l’expérience qu’il emmagasine.»

Prochaines échéances pour le skieur rouge et blanc: le slalom géant ce mercredi et le slalom vendredi.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.