Rubriques




Se connecter à

Le champion du monde Mathieu Faivre au départ du géant vendredi

C’est en tant que champion du monde du parallèle que l’Isolien Mathieu Faivre va défendre ses chances ce vendredi sur le géant, sa discipline.

Romain Laronche Publié le 18/02/2021 à 19:26, mis à jour le 18/02/2021 à 19:40
Mathieu Faivre est devenu champion du monde de parallèle mardi. Photo AFP

Depuis son plus jeune âge, Mathieu Faivre vit et vibre pour le géant. C’est sa discipline. Celle qui l’a consacré roi des Juniors en 2010, dans laquelle il a remporté une Coupe du monde (Val d’Isère 2016) et a grimpé sept fois sur le podium.

Pourtant, c’est en parallèle que l’Isolien de 29 ans est devenu champion du monde mardi. Une spécialité qu’il n’avait guère appréciée jusqu’alors."Je n’ai pas toujours été d’accord avec cette discipline. Je suis le premier champion du monde, mais ça ne change pas ce que je disais", affirmait-il d’ailleurs après-course. Ce titre, personne ne pourra lui enlever, mais la saveur n’est pas la même que s’il était allé le chercher dans sa spécialité de toujours. "C’est une discipline nouvelle aux Mondiaux. On ne va pas se mentir : ce n’est pas le géant, le slalom ou la descente. ça n’a pas le même impact. La victoire n’a pas le même goût", estimait-il d’ailleurs sans faux-semblants quelques heures après son titre.

Un seul “top 10” cette saison

C’est bien ce vendredi que le licencié du CS d’Isola 2000 a envie de montrer l’étendue de son talent.En géant, où il avait terminé à la deuxième place mondiale derrière l’intouchable Marcel Hirscher, à l’issue de la saison 2016-17 et dans laquelle il est plus en retrait depuis. Faivre court après son premier podium depuis octobre 2019 (3e à Sölden) et pointe seulement au 17e rang après six épreuves sur dix (avec 93 points), très loin d’Alexis Pinturault, qui caracole en tête (440 points). "En géant, il y a une tout autre concurrence. Ce succès ne fait pas de moi un favori. Le top 15 peut rêver au sacre. Moi aussi. Mais ce ne sera pas du tout cuit...», reprenait l’Azuréen après son titre.

 

Faivre, avec un seul “top 10” cette saison (8e à Santa Caterina) ne partira évidemment pas favori. Mais sa performance en parallèle, même en l’absence de Pinturault ou Kristoffersen, prouve que la forme est là. Sur sa route, le géantiste a quand même sorti Zubcic en finale (3e mondial en géant), Schmid (13e) en demie et Gstrein (16e en slalom) en quart."Le travail effectué ces derniers temps porte ses fruits. Je vais dans le bon sens."

L’Isolien est prêt, mais les places sur la boîte seront chères. Heureusement, pour la première fois depuis 2011, Marcel Hirscher, jeune retraité, n’y figurera pas. Encore une raison supplémentaire de croire aux chances de Mathieu Faivre !

Slalom Géant (M) ce vendredi. 1re manche à 10 h, 2e à 13 h 30.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.