JO de Pekin: annulée ce dimanche, la première course de ski alpin pour Arnaud Alessandria aura bien lieu ce lundi

La descente, annulée ce dimanche à cause du vent trop fort, aura lieu ce lundi à partir de 5 heures. A l’instar des autres concurrents, le skieur monégasque a dû prendre son mal en patience.

Avec le concours de Stéphan MaggiComité olympique monégasque Publié le 07/02/2022 à 05:04, mis à jour le 07/02/2022 à 11:20
Le prince Albert II, au plus près de la délégation monégasque, était présent ce dimanche à Yanqing, ici avec Arnaud Alessandria, Jacques Pastor (entraîneur) et Johan Eliasch (président de la FIS). Photo COM

La descente hommes devait lancer les épreuves de ski alpin de ces Jeux d’hiver de Pékin. Le vent a encore fait des siennes dimanche et a empêché cette première compétition d’avoir lieu.

"C’était déjà compliqué vendredi", confie Arnaud Alessandria. Samedi, le dernier entraînement avait été tout simplement annulé. "Avec des bourrasques à plus de 60km/h au sommet du tracé, la décision était logique", poursuit le skieur monégasque.

Le prince Albert aux côtés du skieur

De meilleures conditions étaient attendues ce dimanche sur le site où était présent le prince Albert II, premier et fidèle soutien des sportifs de la Principauté.

 

En vain, malgré trois reports successifs d’une heure du départ. "Il faut essayer de perdre le moins d’énergie possible et être capable de se mettre dedans au moment où ils prennent la décision de lancer la course."

Face aux bourrasques encore persistantes, la direction de course a renvoyé tous les concurrents au chaud. Direction le village olympique de Yanqing où Arnaud Alessandria en a profité pour faire des soins et se reposer. "Comme tout le monde, j’étais réveillé depuis 6h30 ce matin (lire dimanche). C’était une journée assez longue et prenante."

La descente a donc été reprogrammée à ce lundi, entre les deux manches du géant dames. "On a l’habitude de ce type de report. C’est quelque chose de courant".

Aux Jeux de Pyeongchang (2018) et de Vancouver (2010), les skieurs avaient d’ailleurs dû attendre respectivement quatre et deux jours avant de pouvoir disputer cette épreuve de vitesse.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.