“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Michael Weatherly (NCIS) au Festival TV de Monte-Carlo: "Personne ne peut manipuler à la perfection" dans sa nouvelle série Bull

Mis à jour le 19/06/2017 à 10:38 Publié le 19/06/2017 à 05:16
Toujours aussi facétieux, Michael Weatherly (Bull) a offert le photocall le plus fou du Festival hier!
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Michael Weatherly (NCIS) au Festival TV de Monte-Carlo: "Personne ne peut manipuler à la perfection" dans sa nouvelle série Bull

Le facétieux Michael Weatherly, alias l'agent « Très » spécial Anthony DiNozzo dans NCIS, endosse le rôle d'un spécialiste des comportements dans Bull, série produite par Steven Spielberg

Un temps série la plus regardée au monde, NCIS : Enquêtes spéciales a captivé des millions de téléspectateurs, particulièrement en France. Pilier du programme, Michael Weatherly, alias l'agent "Très" spécial Anthony DiNozzo, a tourné la page après treize saisons de bons et loyaux services. Que ses fans se rassurent, il fera prochainement son retour sur M6 dans la série Bull, où il incarne le Docteur du même nom, un spécialiste de l'étude des comportements des jurés, avocats ou encore témoins. Un rôle plus profond mais pas que. "Il y a aussi de l'humour puisque tous les personnages que j'incarne ont toujours une petite facétie dans l'œil (rires)."

Le scénario s'inspire de la carrière du Docteur Phil McGraw et a été adoubé, entre autres, par Steven Spielberg. Si la saison 1 a reçu un accueil mitigé outre-Atlantique, elle tend à trouver son rythme de croisière selon Michael Weatherly.

Vous commencez à avoir vos habitudes à Monaco. Il y a pire endroit pour faire sa promotion, non?
Je viens dans le Sud de la France depuis 1988. La première fois, j’avais 19 ans et j’ai dormi sur la plage à Nice.J’avais ma valise en consigne à la gare et je me lavais au lavabo. J’avais un maillot de bain, un T-shirt et un costume…Car c’est la France bien sûr! (rires)

Aujourd’hui vous louez une villa avec votre famille près de Monaco. Un tout autre confort…
J’ai fait mes recherches. Quand le chanteur Sting fait sa tournée en Europe, il a un QG.Il se déplace de pays en pays mais il revient toujours à un endroit.C’est intelligent! Donc j’ai mis ma famille dans une villa ici et je me déplace à Amsterdam, à Madrid… Ce matin (hier) j’ai pu nager dans la mer avec mes enfants, ce midi je les ai rejoints pour une heure, ce soir j’irai au Palais princier… et puis je rentrerai dormir à la maison. C’est génial!

Comment doit-on vous appeler? Est-ce que le titre d’agent "Très" spécial demeure à vie?
Je ne sais pas (rires). En ouverture du Festival, un film hommage à Roger Moore a été projeté. J’avais eu l’occasion de le rencontrer ici il y a sept ans.Il était parfait, fantastique. Pour moi, ça a été Le Saint pendant des années.Puis c’est devenu James Bond. Alors Dr Bull, agent DiNozzo ou un autre rôle à venir, je ne sais pas ce qui figurera en épitaphe sur ma tombe (rires).

Vous êtes ici en tant qu’acteur principal et producteur de la série Bull. Comment est né ce projet?
Je tournais ma dernière saison de NCIS et les studios CBS m’ont proposé ce scénario qui avait déjà été lu par Paul Attanasio, Phil McGraw et le réalisateur Rodrigo Garcia.Et Steven Spielberg produisait! Je l’ai lu et je me suis dit: “Je suis prêt”.La série était déjà développée,je suis arrivé en marche en tant que producteur et j’ai ajouté ma pincée de sel.

Vous allez attaquer le tournage de la saison 2.Des changements en prévision?
Un nouveau scénariste. Glenn Gordon Caron, qui a créé Moonlighting et Medium.Il a offert Bruce Willis (Moonlighting) au monde!C’est une nouvelle voie. J’ai soutenu ce choix et je pense que la série sera encore meilleure que pendant la saison 1.NCIS avait aussi beaucoup évolué, parfois avec des changements radicaux. Il ne faut pas avoir peur s’ils permettent d’étoffer l’intrigue.

A quoi doivent s’attendre les téléspectateurs?
NCIS, comme Bull, sont des séries à la recherche de réponses.De la manifestation de la vérité.Selon moi, le monde est moins manichéen.Qu’il s’agisse des élections politiques, des publicitaires qui essayent de vous vendre une voiture, ou d’un jury dans un procès… on est toujours manipulé d’une manière ou d’une autre. Dr Bull est un grand maître de la manipulation. On va voir la manière dont ça peut contrarier son équilibre. Parce que personne ne peut manipuler à la perfection. Et là je vous parle aussi du point de vue de la politique américaine. Et je ne vais pas mentionner Poutine... (rires)

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.