“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Camille Cottin à CanneSeries : "Dominique Besnehard n'a pas dit son dernier mot pour Dix pour cent!"

Mis à jour le 13/10/2020 à 21:28 Publié le 13/10/2020 à 21:27
Camille Cottin.

Camille Cottin. Photo Patrice Lapoirie

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Camille Cottin à CanneSeries : "Dominique Besnehard n'a pas dit son dernier mot pour Dix pour cent!"

Dans la saison 4 (annoncée comme la dernière) de la série française à succès, présentée en avant-première ce mercredi soir en clôture de CanneSeries, le personnage d'Andrea à la tête de l'agence ASK, est débordée, tant au travail que dans sa vie privée. A Cannes, Camille Cottin nous a néanmoins accordé un petit moment...et laisse planer le doute sur la fin de Dix pour cent.

Dix minutes, pour Dix pour cent. Défi chronométré, pour notre interview de Camille Cottin.

Arrivée la veille sur la Croisette, elle se présente avec un air beaucoup plus apaisé que son personnage d’Andréa dans la série qui cartonne sur France 2.

On ne sait pas si Camille Cottin a passé la nuit dans la Chambre 112 du Majestic, où elle a visiblement bien dormi. C’est en tout cas avec cette Chambre 112, le film de François Ozon, que l’actrice avait précédemment posé un pied sur les marches du Palais en mai 2019, alors en pleine effervescence pour le Festival du film. C’était à l’ère pré-Covid, au temps de l’insouciance et des fêtes sans masque.

« Je venais au Festival pour la première fois, et j’étais d’autant plus émue que je découvrais le film en même temps que les spectateurs, se souvient-elle. Il y avait à la fois joie et tension, et dans le grand Auditorium, ce fut un moment merveilleux. Chiara (Mastroianni) était hypercontente, elle m’a glissé à l’oreille : les gens aiment le film ! J’ai réalisé que Cannes, ça peut être très dur aussi quand ce n’est pas le cas ».

De la Bocca à la Croisette

Évidemment, le contraste est flagrant avec ce CanneSeries « hors saison », où la foule est proscrite même si les spectateurs ne manquent pas aux séances. Et ce n’est pas seulement parce que le tapis est passé du rouge au rose…

« C’est vrai qu’un Festival dans ces conditions sanitaires particulières, ça fait bizarre, constate Camille, qui a pris soin de se masquer pour répondre aux questions. Mais c’est quand même super que l’on continue d’organiser des rencontres autour de la culture, malgré les contraintes. Bien sûr, c’est moins festif et déluré...quoi que ! » (rires)

On n’en saura pas plus sur ce chapitre. Mais l’on apprend que Cannes est loin de lui être inconnue, même si jadis, elle en a expérimenté une tout autre facette que la Croisette et ses paillettes.

« Ma grand-mère avait un appartement à La Bocca, et lorsque nous passions nos vacances sur la Côte d’Azur, avec ma sœur, on passait beaucoup de temps dans la piscine. Mais on ne connaissait pas le luxe de la Croisette ».

On se dit alors que les boutiques de marque et le bling-bling qui animent parfois le boulevard du bord de mer constitueraient un terrain de jeu idéal pour la connasse, ce personnage snob et infect qui a sorti Camille Cottin des coulisses du théâtre pour la révéler au grand public télé sur Canal +. Rôle de composition, rassurons-nous ! Qui lui a quand même valu nomination aux Césars 2015 pour Connasse, princesse des cœurs.

« Ah ouais, mais la connasse n’est plus active, elle est en reconversion, sourit l’interprète, beaucoup plus sympa en vrai comme on dit. À partir du moment où je commençais à être reconnue dans la rue, c’était plus compliqué d’organiser une caméra cachée. Pour moi qui venais du théâtre, c’était un code de jeu particulier, avec une certaine forme de violence car ça mettait quand même les gens mal à l’aise. Cela dit, quand je parle avec certains commerçants à Paris, ils me disent que ma connasse est encore bien en deçà de certaines clientes ! ».

Plus de connasse, mais à la tête de l’agence ASK, Andréa (alias Camille) ne chôme pas. Dans cette quatrième saison de Dix pour cent, la voilà à 100 % !
« C’est vrai qu’elle y est un peu malmenée, et ses failles la rendent plus vulnérable, confirme l’interprète.

Au moment même où Andrea accède à son Graal professionnel, le métier n’est plus vraiment le même, elle doit s’occuper de chiffres, comptabilité, rentabilité, ce n’est pas du tout ce qu’elle aime. Et comme sa vie privée n’est pas de tout repos non plus…».

"Killing Eve, j’étais fan!"

Dur dur d’élever un bébé ? Au civil, Camille mère de famille parvient pourtant à résoudre l’équation. Sans doute avec l’aide de son compagnon.

« Comme pour toute femme moderne, concilier vie professionnelle et vie familiale reste acrobatique, souligne-t-elle. Mais les hommes ont changé, le couple a évolué, et la répartition des tâches aussi, ça s’équilibre ! ». Du coup, la comédienne se sent plus libre. Notamment de tourner dans Killing Eve, la série découverte à CanneSeries pour sa première année. Elle y incarne Hélène, mystérieuse, officier supérieur de Villanelle (alias l’incroyable Jodie Comer) tueuse à gages. « J’étais une grande fan de la série, mais j’étais tout ébahie d’y participer pour la saison 3, c’est comme de figurer dans un livre que l’on est en train de lire ».

Les Anglais (es) ont tiré les premiers, mais c’est au tour des Américains de réclamer notre Frenchie. Camille sera aux côtés de Matt Damon dans le polar Still Water, tourné à Marseille par Tom McCarthy.

Carrière Hollywoodienne en vue, et vraiment fin de partie pour Dix pour cent ? « Ah ça, on verra. Mais Dominique (Besnehard, qui a donné l’idée de la série) m’a dit de répondre qu’il n’avait pas encore dit son dernier mot ! ».

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.