Rubriques




Se connecter à

Villa Marcelle : la nouvelle maison du RAID version monégasque

Le Groupe de Protection, de Surveillance et d’Intervention (GPSI) a déménagé dans une jolie bâtisse du quartier de l’Annonciade.

J. D. Publié le 01/05/2022 à 11:30, mis à jour le 30/04/2022 à 10:46
photos
Démonstration au prince Albert II d’un engin utilisé pour le déminage. Dylan Meiffret

Le paisible quartier de l’Annonciade abrite désormais le Groupe de Protection, de Surveillance et d’Intervention (GPSI), équivalent du RAID en France, unité d’élite de la Police nationale française. Le prince Albert II vient d’inaugurer les nouveaux locaux après la bénédiction de l’abbé Julien Gollino. Le souverain a accepté d’être le commandant d’honneur du GPSI.

La villa Marcelle, une coquette maison de trois niveaux, d’une superficie totale de 230 m2, au 35 avenue de l’Annonciade, est le quartier général de vingt-neuf hommes qui œuvrent pour la sécurité de la Principauté.

Des locaux spacieux qui permettent de disposer de vestiaires, salle de sport, coin cuisine, bureau, pièce de stockage pour les équipements et l’armement (des armes non létales pour tirer des munitions plastiques d’une portée de 25 mètres aux fusils d’assaut et autres pistolets-mitrailleurs),...

Le Prince a pu ainsi constater l’évolution du matériel des policiers. Pour répondre à la diversité des situations qu’ils sont amenés à gérer, les policiers disposent d’un matériel de pointe.

Formés au secourisme de combat

Mais être membre du GPSI, c’est aussi savoir donner les premiers soins pour les civils, un collègue ou soi-même. Deux médecins du Centre Hospitalier Princesse-Grace, l’un du service des Urgences, l’autre de la Réanimation, réservistes en France, sont détachés pour former au secourisme de combat. Car, sur le terrain, les hommes blessés doivent se gérer eux-mêmes. Comment faire un garrot ? Quand et comment poser un pansement compressif ou hémostatique ? Dans quelles situations utiliser une seringue d’auto-injection pour servir d’antidote à un gaz toxique inhalé ?...

 

Un effectif qui a triplé en 30 ans

Les actions du GPSI sont celles qui peuvent être déployées dans le cadre des opérations du RAID. Mais, ici à Monaco, les agents ont aussi des missions de voie publique.

Le GPSI, qui n’était constitué que de dix membres en 1989, a vu son effectif triplé quasiment en trente ans.

Le groupe est constitué de démineurs, moniteurs de tir et des opérateurs polyvalents. Tous ont des qualifications et sont admis après un recrutement spécifique et formé en permanence, depuis trente ans, par le RAID.

Photo Dylan Meiffret.
Photos Dylan Meiffret.
Photos Dylan Meiffret.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.