“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Valoriser ses enfants est la bonne méthode

Mis à jour le 24/06/2018 à 05:03 Publié le 24/06/2018 à 05:03
Corinne Roehrig Saoudi vient de publier deux ouvrages au ton léger et rassurant destiné aux parents qui rencontrent des difficultés dans la relation avec leurs enfants.	(DR)

Valoriser ses enfants est la bonne méthode

Corinne Roehrig Saoudi, médecin de santé publique et thérapeute familiale, vient de publier deux livres pour aider les parents à « réagir positivement » face à leurs enfants

Entre 2010 et 2014, elle a tenu un cabinet de thérapie familiale, boulevard des Moulins. Corinne Roehrig Saoudi, médecin et thérapeute familial, développe aujourd'hui, en France, un « programme de soutien aux familles et à la parentalité ».

« Si je suis anxieux et si je veux chercher la performance chez mon enfant, cet enfant va être anxieux sur la performance. Et il pourrait être moins performant… L'école est très élitiste et est structurée dans le contrôle et la validation par les bonnes notes. Or, il s'agit de stimuler et donner envie. »

En période de bac, voici un discours qui fait du bien…

Mais comment « stimuler » et « donner envie » ? Le Dr Corinne Roehrig Saoudi, Cap-d'Ailloise, vient de publier deux livres destinés aux parents. Les 50 règles d'or pour aider son enfant à dépasser ses peurs et Aider son enfant à développer sa confiance en lui ! (éditions Larousse).

On aime le ton léger et rassurant. On aime la maquette ludique et amusante. On aime aussi les prix - 3,95 et 5,95 e. On aime surtout la pertinence des conseils d'une femme qui œuvre depuis vingt ans aux côtés des parents.

« Plutôt que de dire "Tu ne vas pas y arriver", "Ne fais pas ci ne fait pas ça", il faut savoir observer ce qui marche déjà et aider à étalonner la réussite. »

Un peu de « bienveillance » et « d'apaisement » qui ponctuent les deux ouvrages.

Il s'agit pour les parents de mettre en évidence les éléments qui peuvent traduire un manque de confiance en soi. L'auteur s'appuie sur 26 situations de la vie courante. Et donne des clés pour accepter les critiques, gérer des émotions. « C'est dommage qu'on attende de se rendre compte de ses failles pour réparer, rebroder. »

« Être empathique et valoriser »

Mais le Dr Roehrig Saoudi est résolument optimiste. « Je pense globalement que les choses vont dans le bon sens, car il y a une diffusion de toutes les données scientifiques qui montrent qu'être empathique et valoriser les individus est la bonne méthode. Ce n'est pas un dogme mais une vérité scientifique avec une diffusion populaire. »

« Je travaille sur les relations au sein de la famille. Le projet que je développe avec l'association Codes (Comité départemental d'éducation pour la santé) est un Programme de soutien aux familles et à la parentalité (PSFP). C'est un programme éducatif de renforcement des compétences familiales. Au début, les parents veulent changer les enfants et savoir les punir efficacement. Mais ils se rendent vite compte que si eux changent d'attitude, les enfants changent en miroir. Je travaille sur ce programme de soutien à la fonction parentale depuis sept ans et je suis responsable de la diffusion nationale. Dans les Alpes-Maritimes, cela existe à Carros, Grasse, Mouans-Sartoux, Nice et Saint-Laurent-du-Var. »

À Monaco ? « Non… Je travaille principalement avec les villes qui souhaitent collaborer avec moi. Je passe des conventions avec des municipalités. Une évaluation nationale d'efficacité est en cours dans dix-neuf villes de France. Les premiers résultats montrent une amélioration du sentiment d'efficacité parentale, une diminution de l'anxiété et une amélioration des comportements des enfants avec une meilleure gestion des émotions. »

Des ateliers pour les 6-11 ans

Parce qu'être parent, ce n'est pas si simple, le programme propose 14 ateliers de deux heures par semaine pour 6-11 ans. Et pas question de s'ennuyer. C'est ludique, gratuit, sympathique. « Les prophètes de malheur, y'en a marre ! Il faut cultiver la bienveillance à son propre égard. L'estime de soi, ce n'est pas se sentir meilleur que les autres mais égal aux autres. Se reconnaître en tant qu'individu unique ouvert, aimable et capable. Dans la parentalité ou le champ scolaire, je sens une vague de fond bienveillante. Car, au bout du compte, on cherche tous à être aimé. Le reste, finalement, est-ce que ça a vraiment de l'importance ? »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct