Rubriques




Se connecter à

Un premier cas de variole du singe a été détecté en Principauté de Monaco

Selon le CHPG, le virus a été détecté chez une personne. Il y aurait aussi trois autres cas de suspicions qui n’ont pour l’instant pas été confirmés. Le gouvernement a demandé des doses de vaccin.

J. B. Publié le 21/07/2022 à 18:52, mis à jour le 21/07/2022 à 18:59
La variole du singe se manifeste sous forme de lésions qui peuvent s’apparenter à la varicelle. (DR)

C’est une maladie dont on parle de plus en plus. Un premier cas avéré de variole du singe a été détecté en Principauté, a annoncé jeudi soir au micro de Monaco Info le Dr Olivia Keïta-Perse, chef du service épidémiologie et hygiène sanitaire au Centre Hospitalier Princesse Grace. Trois autres patients pourraient être aussi contaminés selon le CHPG.

Pour rappel, cette maladie virale, qui d’une manière générale n’est pas dangereuse, se manifeste par une éruption cutanée, quelques jours après l’apparition de la fièvre, qui donne des lésions sur la peau qui se transforment ensuite en croûtes, un peu à l’image de la varicelle. "Dans quelques cas, qui n’ont pas encore été observés en France, précise le Dr Olivia Keïta-Perse, il peut y avoir des complications de type pneumopathies et encéphalites." Et comme pour la Covid, les personnes immunodéprimées sont aussi plus exposées aux complications.

Que faire en cas de symptômes?

"Se manifester auprès de l’hôpital ou du son médecin traitant" préconise le Dr Keïta-Perse. Elle ajoute "Tout le monde peut attraper cette maladie qui se transmet lors des rapprochements, des contacts de peau à peau ou de muqueuse à muqueuse. Il y a aussi un volet de transmission par gouttelettes ou par l’air. Si le virus est présent sur une surface et que vous la touchez, vous pouvez être contaminé".

 

Si la vaccination n’est pas encore possible à Monaco, elle pourrait le devenir. "Le gouvernement a demandé des vaccins, précise le chef du service épidémiologie et hygiène sanitaire au Centre Hospitalier Princesse Grace. Il est donc tout à fait possible d’envisager la vaccination à Monaco".


En 2021, NTI, une organisation américaine spécialisée dans la prévention des risques nucléaires et bactériologiques, a organisé une simulation d'épidémie de variole du singe. La date retenue pour ce scénario fictif ? Mai 2022.

Cette coïncidence est largement instrumentalisée pour affirmer ou laisser entendre que la multiplication de cas de "monkeypox" a été orchestrée.

Comme la Fondation Bill et Melinda Gates fait partie des nombreux contributeurs de NTI, le milliardaire américain - déjà ciblé par de nombreuses thèses complotistes depuis des années - est, de surcroît, accusé d'être derrière cette nouvelle alerte sanitaire.

Pour nous soutenir, abonnez-vous à Nice-Matin ► https://abo.nicematin.com/abonnement/formules

La Quotidienne, Food, Toudoum, C’est déjà Demain … Découvrez aussi nos newsletters ► https://www.nicematin.com/newsletters

Le site ► https://www.nicematin.com/
Facebook ► https://www.facebook.com/Page.NiceMatin
Twitter ► https://twitter.com/Nice_Matin
Instagram ► https://www.instagram.com/nice_matin/

#variole #monkeypox #varioledusinge #épidémie #nicematin #nicematin_video #varmatin #PACA


" />

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.