“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Un pharmacien des Alpes-Maritimes menacé de mort par des antivaccins

Mis à jour le 22/04/2021 à 07:02 Publié le 22/04/2021 à 07:00
Le Dr. Colombani a déposé une plainte.

Le Dr. Colombani a déposé une plainte. Jean François Ottonello / Nice Matin

Monaco-matin, source d'infos de qualité

Un pharmacien des Alpes-Maritimes menacé de mort par des antivaccins

Le Dr Colombani est pharmacien à Roquebrune-Cap-Martin. Durant la crise sanitaire, il a été menacé de mort pour des antivaccins.

Après sept flacons, dans lesquels il a réussi à prélever jusqu’à douze doses, un seul cas problématique dans l’officine du Dr. Colombani, à Roquebrune-Cap-Martin: "Une personne qui se plaignait de maux de tête importants mais qui a été suivie, sans nécessité d’hospitalisation."

"On te retrouvera, on va s’occuper de toi"

Pas de quoi dissuader quelques jusqu’au-boutistes de sortir les muscles. "Je reçois des menaces de mort d’antivax." Parmi les textos, e-mails et messages sur WhatsApp, cet avertissement: "On te retrouvera, on va s’occuper de toi."

Le pharmacien a déposé une plainte auprès du commissariat de police de Menton. "Cela ne m’empêchera pas de marteler qu’il faut se faire vacciner."

Du côté de l’autotest, de petites crispations, sans que cela ne soit évidemment comparable. "Pour être efficace, il faudrait le faire en réitération au moins deux fois par semaine. Or, la plupart des demandes sont ponctuelles, émanant de gens qui ont envie de se faire un apéro ou un barbecue entre copains."

Le pharmacien comprend cette motivation, ayant lui-même tout à fait envie d’une vie sociale un peu plus animée. "Mais il convient de le rappeler, ce n’est pas une indication..."

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.