Un objectif de 360 lits d'EHPAD d'ici 2040 à Monaco

Une étude de la dépendance à Monaco a mis en exergue le besoin criant de créer plusieurs centaines de lits d'EHPAD sur le territoire. Plusieurs terrains pourraient accueillir, à plus ou moins long terme, ces structures.

Thibaut Parat Publié le 06/11/2022 à 12:04, mis à jour le 06/11/2022 à 12:06
Illustration Dylan Meiffret

L’étude de la dépendance, réactualisée en 2018, a mis en évidence un besoin criant d’ériger plusieurs EHPAD durant les deux prochaines décennies. "360 lits d’ici 2040", a chiffré Christophe Robino, conseiller de gouvernement - ministre des Affaires sociales et de la Santé, lors d'une conférence de presse ce jeudi 3 octobre.

Dans le futur chantier de l’Annonciade 2, une structure de ce type est d’ores et déjà prévue. Mais, à plus court terme, les projets n’en sont qu’à la phase d’études. "Il faut qu’on puisse créer une structure d’ici 2026, au plus tard 2030. Le projet situé sur l’avenue de Grande-Bretagne a été abandonné après de nombreuses années de discussions. Il était irréalisable si on souhaitait construire un établissement de qualité avec des surfaces nécessaires. Désormais, on explore plusieurs pistes : à la fois une construction par l’État sur un terrain acquis par l’État, soit la construction par un promoteur privé. Toutes les options sont ouvertes."

Enfin, les délaissés de l’actuel CHPG, quand il sera remplacé par le nouvel hôpital, pourraient être utilisés pour un troisième EHPAD.

En parallèle, le gouvernement princier est en train de mettre en place des gardes itinérantes chez les aînés de la Principauté. "Des auxiliaires de vie ou aides soignantes auront pour mission de se rendre, la nuit, à leur domicile pour s’assurer qu’il n’y a pas de soucis."

Une façon de retarder l’entrée en EHPAD. Christophe Robino aimerait, aussi, améliorer la communication entre la ville et l’hôpital, les acteurs sociaux et les sociétés de services à la personne pour éviter des rechutes sur des pathologies aiguës et, de fait, une réhospitalisation

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.