Rubriques




Se connecter à

Un médecin du CHPG souhaite "tisser des liens" entre les professionnels de Monaco et Dubaï

Dans le cadre de l’Exposition universelle, le Dr Benoît Paulmier passe une semaine par mois à Dubaï pour mettre en relation les professionnels de la santé. Il espère conjuguer les savoir-faire.

Joëlle Deviras Publié le 26/10/2021 à 08:54, mis à jour le 26/10/2021 à 15:14
Le Docteur Benoît Paulmier passe un quart de son temps à Dubaï pour créer des contacts avec ses confrères dubaïotes et leur présenter l’offre de santé monégasque. Photo Jean-François Ottonello

Le Pavillon de Monaco à l’Exposition universelle de Dubaï poursuit dorénavant son rythme de croisière en montrant de la Principauté ses compétences méconnues. Parmi lesquelles le savoir-faire médical. Trait d’union entre les deux pays, Benoît Paulmier, chef de service adjoint de médecine nucléaire au Centre Hospitalier Princesse Grace (CHPG) depuis 2011, a entamé une vraie campagne pour informer, échanger et bien sûr créer un réseau permettant à l’équipe sur place et aux visiteurs de Monaco d’être pris en charge dans les meilleures conditions en cas de besoin.

Rencontre entre deux voyages à Dubaï.

Comment a démarré votre collaboration avec Monaco Inter Expo/Pavillon Monaco?

 

L’administrateur délégué Albert Croesi m’a approché en mai dernier parce que je travaille de façon bénévole à l’Automobile club. Il avait besoin d’un référent pour organiser les événements liés à la santé sur le Pavillon durant l’Exposition. Je suis donc rentré en contact avec les directions du CHPG, du centre cardio-thoracique, d’IM2S, les centres d’imageries médicales privés, le centre d’hémodialyse et le Centre Scientifique de Monaco. L’objectif est de mettre en avant la pratique médicale et la recherche monégasques.
À Dubaï, je cherche des personnes (médecins, personnel de santé, administrations de soins et autorités de tutelle) susceptibles d’être intéressées pour assister aux conférences programmées au Pavillon. L’objectif est de créer et tisser des liens entre les médecins de Monaco et de Dubaï.

C’est un gros travail!

J’ai passé une semaine en juin à Dubaï et une semaine fin septembre pour les prises de contact. Et j’y retourne une semaine par mois durant toute la durée de l’Expo. Avec Albert Croesi, c’est une vraie rencontre et un plaisir de faire équipe avec lui. Dans cette aventure, j’ai été soutenu par la directrice du CHPG Benoîte de Sevelinges, qui a accepté de me libérer et m’aide sur le réseau, et par Didier Gamerdinger [conseiller-ministre de la Santé, ndlr].

Avez-vous rencontré des gens intéressants sur place?

Oui, des gens qui connaissent Monaco et qui en ont une très bonne image. Toutefois, ils ne savaient pas que l’offre de santé était aussi dense.

Quels seront les temps forts?

 

Le programme est composé de conférences du CHPG, d’IM2S et du Centre cardio-thoracique qui exposeront leurs spécificités. Le service médical de l’Automobile club avec Robert Scarlot et celui du club de football de l’AS Monaco seront également présentés. Le Centre scientifique de Monaco va, quant à lui, faire une présentation conjointe avec l’hôpital.

Qu’en est-il du secteur de la santé à Dubaï?

Dubaï est très bien dotée sur le plan technologique. Le point faible, ce sont les ressources humaines. Dans une ville émirat qui compte beaucoup d’expatriés, les patients se sentent démunis car il y a énormément de structures mais il manque de l’accompagnement. Fort de ce constat, nous avons signé un contrat avec un hôpital privé local pour gérer la santé du personnel et des visiteurs de Monaco sur le Pavillon pour bénéficier d’un circuit privilégié.

Quand sera votre prochain déplacement?
Le 11 novembre dans le cadre d’un voyage avec une importante délégation pour la Fête nationale, qui sera célébrée le 13 à Dubaï en présence de nombreuses personnalités.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.