“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Tous unis contre Alzheimer à Monaco

Mis à jour le 21/09/2016 à 05:04 Publié le 21/09/2016 à 05:04

Tous unis contre Alzheimer à Monaco

Nombreuses personnalités et cinq cents enfants se sont rassemblés au stade Louis-II, hier, à l'appel de l'AMPA, dans le cadre de la Journée mondiale de lutte contre la maladie d'Alzheimer

Catherine Pastor sait fédérer autour d'elle. Hier, la présidente de l'AMPA (Association monégasque pour la recherche sur la maladie d'Alzheimer) a accueilli le souverain Albert II, Monseigneur Bernard Barsi, le maire Georges Marsan, trois conseillers de gouvernement-ministres, le conseiller national Béatrice Fresko et de nombreuses autres personnalités au stade Louis-II.

Là, Chantal Ravera, responsable de la communication de l'AMPA, avait organisé un événement dans le cadre de la Journée mondiale de lutte contre la maladie d'Alzheimer. Cinq cents jeunes du lycée Albert-Ier et de FANB étaient réunis autour d'un hippocampe géant en fleurs violettes.

« Il y a cinq cents personnes atteintes d'Alzheimer à Monaco, explique Catherine Pastor. C'est une maladie terrible qui touche la famille et la société. Je me réjouis que la Principauté soit un modèle de prise en charge. »

La prévention dès l'enfance

Au micro, elle ne cache pas son émotion : « Je remercie Monseigneur de son indéfectible soutien. Cette maladie, on n'en parlait pas il y a encore quinze ans. Elle s'attaque à l'hippocampe. »

À défaut d'avoir des traitements efficaces, la prévention est donc indispensable : « Il faut travailler son hippocampe comme un muscle. Alors, travaillez bien à l'école, apprenez les textes par cœur, soyez motivés, faites du sport, échangez avec les autres et restés solidaires. »

L'archevêque de Monaco Mgr Bernard Barsi est, chaque année, aux côtés de l'AMPA. « C'est une maladie épouvantable et un drame pour les malades et leur famille. »

Pour Béatrice Fresko, conseiller national, venue « en amie », « le soutien à l'association est important. Cette maladie me terrorise. »

Stéphane Valeri, conseiller de gouvernement-ministre des Affaires sociales et de la Santé, souligne « l'importance de sensibiliser l'opinion publique ».

« Aucun malade n'est exclu pour des raisons d'argent »

« Monaco a le record mondial de l'espérance de vie, poursuit-il. On peut bien sûr s'en réjouir. Mais avec l'âge, nous savons que nous avons plus de personnes atteintes par la maladie. Il y a des stades très différents d'Alzheimer. C'est pourquoi nous veillons à la meilleure prise en charge possible avec le centre de gérontologie qui évalue le degré de la maladie. Les malades peuvent passer deux jours par semaine à la villa Speranza, rester à la maison grâce à la prestation autonomie, ou à l'unité Alzheimer du centre Rainier-III. Personne n'est exclu pour des raisons d'argent. Le coût des prises en charge est déterminé en fonction des revenus du foyer. Certains ne paient rien. Ça fait de Monaco un pays exemplaire. »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.