Rubriques




Se connecter à

Surcroît d’activité hivernal, manque de soignants, fêtes de fin d’année... la tension à l’hôpital au plus haut

Le plan blanc a été déclenché dans tous les hôpitaux de la région. La crise Covid vient s’ajouter à un surcroît d’activité, un manque de personnel, à quelques jours des fêtes de fin d’année

Mathilde Tranoy Publié le 08/12/2021 à 07:30, mis à jour le 07/12/2021 à 21:45
Illustration d’un service de réanimation. (Photo Philippe Arnassan)

"Les nouvelles admissions [à l’hôpital], pour cause de Covid, connaissent un accroissement très soutenu depuis plus de deux semaines autant dans les services de soins critiques que de médecine conventionnelle", alerte dans un communiqué publié ce mardi l’agence régionale de santé (ARS) Paca qui a déclenché le plan blanc dans toute la région Sud.

Selon Santé Publique France, 395 patients étaient hospitalisés pour cause de Covid-19 dans les hôpitaux des Alpes-Maritimes et du Var (211 dans le 06, 184 dans le 83) ce mardi.

"Le plan blanc a été activé pour faciliter la redistribution des moyens en période de tension sanitaire importante", rappelle le Pr Michel Carles, chef du service d’infectiologie du CHU de Nice.

"On a une crise Covid significative qui arrive sur des établissements en très grande difficulté, à cause d’une crise des soignants majeure pour la plupart des établissements de santé en France, et en particulier au CHU de Nice. Ce qui fait qu’on a des situations de tension. Un phénomène, qui, depuis début 2020, ne fait que s’aggraver et auquel aucune réponse n’a pu être apportée" rapporte l’infectiologue.

 

Beaucoup d’accidents. Les urgences saturées

A cela "vient s’ajouter une activité non-Covid très intense qui sature les urgences et les toutes les activités de recours du CHU. On a constaté encore ce mardi un grand nombre de patients arrivés pour de l’accidentologie de la traumatologie, des chutes, des accidents de la voie publique ou liés au grand âge. Et on a la période hivernale qui arrive et entraîne la décompensation des patients qui ont des pathologies respiratoires chroniques, la survenue des viroses saisonnières en plus du Covid" dépeint Michel Carles.

Pas question d’annuler les congés

Comme si ça ne suffisait pas, cette accumulation de difficultés survient à quelques semaines des fêtes de fin d’année, période pendant laquelle les établissements tournent au ralenti, les soignants prenant habituellement leurs congés.

"Les plans blancs sont censés permettre aux établissements d’annuler les congés des soignants mais ça, personne ne le souhaite, assure le Pr Carles. Les soignants sont déjà dans une situation difficile. Annuler les congés ne ferait qu’aggraver la situation".

La suspension d’activités envisagée

Pour faire face à toutes ces difficultés, le CHU de Nice "est à la recherche de solutions qui permettraient de répondre à une augmentation de capacitaire pour le Covid, en essayant de trouver les voies pour ne pas déprogrammer certaines activités".

Ainsi, une "réorganisation interne, qui passerait par la suspension de certaines activités, de manière transitoire, pour trouver des ressources internes" est envisagée. "Tout ça est en cours de réflexion, pour s’ajuster au plus près de l’évolution de l’épidémie et pénaliser le moins possible les activités du CHU".

 

L’annonce du plan blanc inquiète les syndicats, FO en tête "inquiet pour le suivi des pathologies en dehors du Covid". Dans un communiqué diffusé ce mardi, Michel Fuentes, secrétaire départemental FO des services publics et de santé des Alpes-Maritimes, "demande qu’on ne fasse pas le choix entre les patients".

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.