“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Sida: en mémoire des victimes

Mis à jour le 29/11/2016 à 05:16 Publié le 29/11/2016 à 05:16
Huit courtepointes ont été déployées hier dans la salle de conférences du Musée océanographique.
Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Sida: en mémoire des victimes

Hier, huit courtepointes géantes ont été déployées pour rendre hommage aux personnes emportées par le VIH

Joël, 30 ans. Thierry, 33. Martine, 52. Christian, 33. Marc, 47… » L'atmosphère s'alourdit à chaque nom égrené dans la salle de conférence du Musée océanographique. Le nom des personnes affiliées à Fight Aids Monaco (FAM) qui, ces dernières années, ont été emportées par le sida.

L'émotion monte encore d'un cran quand on entend qu'un petit garçon de 7 ans, Ariel, a fait partie des victimes. Et d'un cran encore, à l'énoncé de la disparition, cette année, de Massaga, 77 ans, la doyenne de Fight Aids Monaco. « Une toute petite bonne femme mais une grande dame », comme la qualifie la princesse Stéphanie, la présidente de l'association de lutte contre le sida.

"Un moment fort"

Hier, dans cette grande salle où sont réunis, autour de la princesse, les bénévoles, les permanents et les affiliés de FAM, le conseiller-ministre de la Santé Stéphane Valéri et quelques élus, tous portant l'écharpe rouge, symbole de la lutte contre le VIH, l'heure est au recueillement. Au souvenir de tous ceux que la maladie a emportés.

Pour leur rendre hommage, bénévoles et affiliés ont déployés les huit courtepointes réalisées depuis 2011 en mémoire des 72 victimes de la maladie, toutes ayant un lien avec l'association monégasque. Sur ces tissus de la taille d'un linceul rassemblés en huit courtepointes de 4 mètres sur 4, ont été réalisés des dessins en mémoire des personnes emportées par la maladie, par les bénévoles et les affiliés. Des dessins complétés d'un prénom et de deux dates : la naissance et de décès.

« C'est un moment fort dans la vie de l'association, explique Hervé Aeschbach, le coordonnateur de Fight Aids Monaco. D'abord pour la préparation des courtepointes, où bénévoles et affiliés s'emploient pour dessiner, coudre, assembler. Il y a beaucoup d'heures de travail, au cours desquelles tous parlent des personnes qu'ils honorent. Et puis aujourd'hui, la présentation des courtepointes au public est le second temps fort. »

Quelques-unes de ces œuvres de 16 m2, aussi naïves que touchantes, seront exposées au Ministère d'État, au Conseil national ou encore au Lycée technique et hôtelier. En attendant d'être à nouveau déployées l'an prochain, pour la 7e édition de cette cérémonie organisée à quelques jours de la journée mondiale de lutte contre le sida, le 1er décembre.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.