“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Quarantaine en Italie : les salariés transalpins peuvent quand même venir travailler en Principauté

Mis à jour le 10/03/2020 à 14:36 Publié le 10/03/2020 à 14:05
Une vue de Monaco.

Une vue de Monaco. Photo Cyril Dodergny

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Quarantaine en Italie : les salariés transalpins peuvent quand même venir travailler en Principauté

Le gouvernement monégasque a confirmé ce mardi qu'en accord avec les autorités italiennes et la préfecture des Alpes-Maritimes 4.200 résidents italiens peuvent toujours passer la frontière franco-italienne pour venir travailler en Principauté

Alors que l'Italie, lundi soir, a imposé à tous ses concitoyens la quarantaine, ce mardi, le gouvernement princier vient de confirmer, après avoir pris attache avec les autorités italiennes, que les salariés en Principauté qui vivent en Italie peuvent continuer à venir travailler quotidiennement à Monaco.


Une situation qui peut paraître étonnante, mais la mesure italienne interdit les déplacements de personnes hors de leur pays, sauf pour raisons de santé, de nécessité ou pour le travail.

"La grande majorité des ressortissants d’Italie proviennent de la région de Vintimille, une zone qui n’a jamais été répertoriée dans les zones à risque. Le gouvernement princier s’est également assuré auprès des autorités françaises que les travailleurs venant d’Italie à Monaco puissent traverser le territoire français. La préfecture des Alpes-Maritimes a confirmé que les frontières franco-italiennes restent ouvertes. L'accès au territoire français n'est donc pas limité. Le gouvernement princier a également informé les interlocuteurs sociaux de ces précisions qui ne devraient donc en rien changer le quotidien des travailleurs provenant d'Italie et de leurs employeurs."

Le défi est conséquent car 4.200 personnes résidents en Italie sont salariés dans les secteurs privés et publics en Principauté.

Pour autant, par communiqué, le gouvernement princier confirme "maintenir un contact permanent avec les autorités italiennes et françaises afin d'évaluer les potentielles évolutions de la situation".


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.