“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Prise de rendez-vous en ligne, dossiers informatisés... le CHPG se donne quatre ans pour basculer vers le numérique

Mis à jour le 20/10/2018 à 10:15 Publié le 20/10/2018 à 10:00
Les agents hospitaliers du CHPG estimaient être désavantagés par rapport à leurs collègues français. Le Tribunal suprême affirme que c’est le contraire.

Les agents hospitaliers du CHPG estimaient être désavantagés par rapport à leurs collègues français. Le Tribunal suprême affirme que c’est le contraire. Photo Jean-François Ottonello

Prise de rendez-vous en ligne, dossiers informatisés... le CHPG se donne quatre ans pour basculer vers le numérique

Le projet "e-CHPG" démarre. Dès l'année prochaine, le patient pourra prendre rendez-vous en ligne. Progressivement, de nombreux services seront proposés pour les malades et les médecins.

Un amphithéâtre bondé et des cadres de santé, des chefs de service et autres personnels du CHPG sur les marches… Le CHPG a officialisé, mercredi, à l'Institut de Soins Infirmiers (IFSI), réuni ce jour en "assemblée plénière", son engagement dans la transition numérique.

Le nom du projet? Dossier Patient Informatisé (DPI). Un acronyme qu'il va falloir retenir…

Le sujet touche tout le personnel de l'hôpital bien sûr, mais également les patients puisqu'ils seront les premiers à utiliser le nouveau système avec la prise de rendez-vous et le paiement en ligne dès 2019.

La prise de rendez-vous en ligne dès 2019

Les choses sont "facilitées" par le renouvellement du parc informatique (PC et tablettes) en 2017 et le prochain renouvellement du réseau filaire et Wi-Fi (5G), entre fin 2018 à juin 2019.

Mais ce ne sera que la première pierre d'un édifice bien plus complet et complexe, qui se construira sur quatre ans, pour que professionnels de la santé et patients communiquent à tous les niveaux du processus de soin.

Il s'agira ensuite de gérer les lits, le dossier médical (avec une spécificité pour la psychiatrie et la gériatrie) puis les prescriptions médicales et autres soins.

Il a déjà fallu "un an de travail, de projection, de structuration et de coordination, a souligné Benoîte de Sevelinges, directrice du Centre Hospitalier Princesse-Grace. Dans cinq ans, nous aurons totalement changé le système d'information hospitalier qui couvrira l'ensemble des champs et des compétences". Le "dossier patient"  "sera informatisé et communiquant, à la fois en interne et vers la ville." 

Mais l'idée, à terme, est encore plus ambitieuse.

"Vers davantage de préventions"

"Le système d'information médical sera en mesure de se tourner vers davantage de prévention, au moyen d'outils reposant sur l'intelligence artificielle, grâce auxquels l'on pourra détecter mieux, et plus tôt, les premiers désagréments."

Mais pour l'heure, le directeur du projet, Yann Morvezen, et la cheffe de projet, Sandrine Durand, savent qu'ils s'attellent à une tâche "qui nécessite une méthodologie élaborée et éprouvée". Ils vont devoir mettre en place, pour tous et avec tous, le logiciel "hôpital manager". Un outil qui est actuellement vendu pour plusieurs hôpitaux et qui peut être mis "à la sauce monégasque" (dixit Yann Morvezen).

Une dimension qu'il ne faudra certainement pas négliger pour la réussite du projet…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct