“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Prince Albert II : "L'hypothèse d'un confinement n'est pas écartée à Monaco, mais vraiment en dernier recours"

Mis à jour le 08/01/2021 à 09:37 Publié le 08/01/2021 à 09:37
"Nous savions qu’il y aurait un rebond...", rappelle le prince Albert II.

"Nous savions qu’il y aurait un rebond...", rappelle le prince Albert II. Cyril Dodergny

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Prince Albert II : "L'hypothèse d'un confinement n'est pas écartée à Monaco, mais vraiment en dernier recours"

A l'occasion d'un entretien exclusif accordé ce jeudi à Monaco-Matin, le souverain fait le point sur la propagation du virus en Principauté, nie les accusations de Christian Estrosi, et assure que tous les volontaires résidents comme salariés seront vaccinés

Comme chacun de nous, le prince Albert II aurait aimé débuter l’année sous de meilleurs auspices. Sauf que la Covid gagne du terrain aussi vite que la bêtise de certains aux Etats-Unis, terre natale de la princesse Grace. Au bout du fil hier après-midi, c’est donc un souverain sévère à l’égard de Donald Trump mais rassurant envers les Monégasques, qui a accepté de faire le point sur un début d’année mouvementé.

Le virus circule activement à Monaco depuis quelques jours et le nombre de personnes admises en réanimation augmente, êtes-vous inquiet ?
Je suis inquiet que le virus circule de façon plus active et qu’il soit plus transmissible. C’est vrai que nous enregistrons plus de cas positifs et que le nombre de personnes hospitalisées et en réanimation a augmenté, mais cela reste dans des proportions gérables. Nous savions qu’il y aurait un rebond après les fêtes de fin d’année et il va falloir être très attentifs aussi ces prochains jours.


Vous évoquez une transmissibilité accrue, le variant anglais du Covid a-t-il été détecté en Principauté ?
Non, nous n’avons pas d’alerte au variant anglais. Mais j’ai l’impression que cela va venir dans un avenir plus ou moins proche. Il faut vraiment que tout le monde soit vigilant et ne baisse pas la garde, que les gestes barrières soient appliqués comme nous le faisons, hélas, depuis un an. Il faut les respecter pour que nous soyons plus rassurés à la sortie de la saison hivernale.

"la population à L’ŒIL 
et dans le CŒUR"


Votre gouvernement a annoncé de nouvelles mesures cette semaine (fermeture des salles de sport et renforcement du télétravail) et on a noté un changement de ton du Ministre d’État et des conseillers, plus grave. Êtes-vous toujours guidé par la recherche de l’équilibre entre préservation de la santé et maintien de l’économie ?
Oui, nous recherchons toujours cet équilibre tant qu’on peut le faire. Mais si le taux d’incidence devait être plus important, bien sûr qu’il faudrait revoir certaines choses. Nous avons la population à l’œil et dans le cœur, et si nous pouvons maintenir une petite activité économique, il faut essayer de le faire. Si les gens respectent strictement les consignes, il n’y a aucune raison de ne pas pouvoir aller faire ses achats ou se rendre au restaurant. Mais il faut faire très attention au nombre de personnes réunies dans un espace clos.


Aucune option est écartée pour lutter contre l’épidémie ? Y compris un éventuel reconfinement ?
L’hypothèse d’un confinement n’est pas écartée, mais ce serait vraiment en dernier recours. Nous faisons le point chaque jour avec mon gouvernement et tant qu’il n’y a pas de confinement généralisé dans le pays voisin, il n’y a pas de raison que nous le fassions. Nous sommes très attentifs à ce qu’il se passe autour de nous et travaillons pour une harmonisation, même si nous n’avons pas les mêmes chiffres [taux d’incidence de 284, inférieur à celui des Alpes-Maritimes (339,9) et supérieur à la moyenne nationale française (143,8), ndlr].

"M. Macron comprend
la situation à Monaco"


Que pensez-vous des mises en cause de M. Estrosi et Mme Pécresse, qui estiment que l’ouverture des restaurants à Monaco a créé des flux de personnes entre la Principauté et les Alpes-Maritimes et conduit à une hausse des contaminations côté français ?
J’ai pu échanger avec M.Estrosi après sa conférence de presse il y a une semaine. Il m’a assuré de son soutien et de son amitié, et qu’il comprenait la situation. Tout comme le président de la République, M. Macron, avec qui j’ai pu parler lors d’un entretien privé pour lui souhaiter mes vœux.
Ce n’est pas très juste de dire ça. Nous avons eu une hausse des cas avec l’afflux de visiteurs supplémentaires pendant les fêtes, et nous avons été réactifs en sanctionnant par exemple les restaurateurs qui ne respectaient pas les règles. C’est donc un peu facile de la part de nos amis français de dire que Monaco est responsable de la hausse des cas chez eux. Nous restons vigilants et si la situation venait à se dégrader, nous prendrions des mesures sans attendre.


Percevez-vous une défiance à l’égard des vaccins en Principauté ?
Comme dans d’autres pays, des personnes ne veulent pas se faire vacciner. Il y a peut-être un peu moins de réticences à Monaco, où la population âgée, notamment, souhaite se faire vacciner. Et c’est la population à protéger en premier lieu. Je comprends les réticences car nous n’avons pas trop de recul sur les vaccins mais, pour l’instant, il n’y a pas non plus de problèmes selon les scientifiques.On ne peut pas forcer les gens et ce ne sera jamais une obligation. Toutes les personnes qui sont vaccinées sont volontaires.

"un stock suffisant de vaccins pour les résidents et travailleurs"


La Principauté dispose-t-elle des stocks suffisants ?
Pour l’instant, oui. Et nous aurons des arrivages à échéances régulières pour assurer un stock suffisant et répondre aux attentes de la population. Des résidents comme des travailleurs.


Après la fermeture des salles de sport et l’incitation à recourir au télétravail, doit-on s’attendre à de nouvelles restrictions rapidement ?
Il n’y aura pas de nouvelles mesures dans l’immédiat, nous conservons la même stratégie. Mais nous continuerons à faire le point tous les jours avec le gouvernement pour s’assurer que les signaux, qui virent à l’orange, ne passent pas au rouge.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.