Rubriques




Se connecter à

Pas question de retirer le masque à l’école pour l'instant en Principauté

Ce rebond épidémique se traduit également à l’école.

Marie Cardona Publié le 27/11/2021 à 14:53, mis à jour le 27/11/2021 à 14:36
A l'école, le masque est obligatoire à partir de 5 ans. Photo Monaco-Matin

Depuis la rentrée de septembre, 145 enfants scolarisés dans un établissement de la Principauté ont été testés positifs à la Covid-19, avance le gouvernement. "Cent vingt-deux cas ont été révélés dans les classes allant du CP à l’enseignement supérieur et 22 en maternelle", a détaillé le conseiller de gouvernement-ministre de l’Intérieur Patrice Cellario.

Pour le gouvernement, les mesures sanitaires en milieu scolaire ont permis de contenir les contaminations et d’éviter trop de fermetures de classes. Seulement « deux en élémentaire et au collège » où le masque est obligatoire et "7 en maternelle".

"Irresponsables"

Pas question, donc, de revenir sur l’obligation du port du masque à l’école. "Le masque, même s’il est désagréable, est bénéfique pour le maintien de l’enseignement en présentiel. La vraie maltraitance aurait été de priver les élèves de l’école", a tranché Patrice Cellario, faisant référence à la contestation menée sur les réseaux sociaux et dans la rue (1).

Le ministre d’État, Pierre Dartout, s’est montré plus catégorique. "Il y a des choses qui nous ont profondément choqués à la lecture des réseaux sociaux. Le masque à l’école est qualifié par certains de maltraitance. C’est très choquant qu’on emploie ce terme. Les gens qui l’ont employé devraient savoir ce que cela veut dire au niveau du droit pénal. Je considère que ceux qui, aujourd’hui, sont à la fois contre le masque et contre le vaccin sont totalement irresponsables."

"Plus de 900 cas contacts"

Face à ces chiffres, le gouvernement alerte sur les contaminations intrafamiliales. "Plus de 900 cas contacts sont liés à 99 cas positifs révélés parmi les élèves de la Principauté depuis le 1er novembre", affirme Patrice Cellario.

 

Et Didier Gamerdinger, conseiller de gouvernement-ministre des Affaires Sociales et de la Santé, d’expliquer: "Nous pensons que, les enfants étant asymptomatiques, ce sont sans doute eux qui ont ramené la situation de positivité au sein de la cellule familiale et non les adultes. Les enfants sont des vecteurs du virus, incontestablement."

Autre source de contamination: le milieu professionnel. "D’où l’intérêt du recours au télétravail ? Cela élimine les transports en commun et la mixité au bureau", affirme Didier Gamerdinger, refusant toutefois de parler de cluster pour décrire la situation sanitaire de ces derniers jours. "Ce sont des familles et des situations éparpillées."

*Depuis la semaine dernière, des banderoles sont brandies un peu partout dans la Principauté et à ses abords par des parents d’élèves avec la mention "Nos enfants étouffent chaque jour à l’école".

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.