“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Opération massive de vaccination: la Métropole Nice Côte d’Azur va-t-elle réussir à tenir la cadence ce week-end?

Mis à jour le 06/03/2021 à 10:23 Publié le 06/03/2021 à 08:15
Sur les sites aménagés en vaccinodromes, on pique à tour de bras et ce week-end, les volontaires animant les centres, ne chômeront pas.

Sur les sites aménagés en vaccinodromes, on pique à tour de bras et ce week-end, les volontaires animant les centres, ne chômeront pas. Photo Dylan Meiffret

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Opération massive de vaccination: la Métropole Nice Côte d’Azur va-t-elle réussir à tenir la cadence ce week-end?

Pour ce week-end, on attend 12.000 doses de vaccin pour les 49 communes de la Métropole Nice Côte d’Azur. L’intendance suivra-t-elle, car les centres semblent surbookés, voire dépassés?

12.000 doses de vaccins supplémentaires délivrées puis injectées ce week-end en Métropole. C’est ce qu’a annoncé son président, Christian Estrosi, jeudi.

Soit 4.000 vaccins Pfizer pour les plus de 75 ans et 8200 vaccins AstraZeneca pour les plus de 50 ans et jusqu’à 74 ans.

Une grande opération de vaccination massive lancée sur 48 heures. Ces doses seront-elles vraiment administrées, vu la ruée, pour ne pas dire la surchauffe sur les centres de vaccinations?

Des témoignages semblent contrecarrer les promesses de l’ambitieuse accélération vaccinale.

Exemple avec Patrice Laurent, souffrant de plusieurs pathologies et cherchant à se faire vacciner. Ce monsieur a suivi le protocole imposé: inscription sur le site, obtention d’un numéro d’inscription. Et puis problème: "Hier (le 4 mars), écrit-il, je me suis manifesté auprès du service pour obtenir des nouvelles sur mon dossier et il m’a été expliqué qu’il fallait patienter encore trois semaines supplémentaires."

Dans la soirée du 4 mars, un texto indique au patient la possibilité de pouvoir s’inscrire pour ce week-end. "Aussitôt, je cherche à m’inscrire, aucun créneau horaire n’était disponible pour samedi et dimanche. J’essaye de joindre par téléphone le centre de vaccination, impossible de le faire, car l’appel est interrompu..."

Cafouillage sur la ligne

Mésaventure similaire pour Thérèse et Jean-Pierre Conan. Inscrits sur le site de la métropole dès le 16 décembre. Impossible de prendre rendez-vous, "aucun horaire n’étant disponible, y compris sur des dates plus lointaines".

La dame essaie alors d’appeler un numéro de téléphone: "Après de nombreux essais infructueux, j’ai fini par avoir quelqu’un, qui, manifestement, n’était pas très au courant. Il m’a demandé mon numéro de téléphone et celui de mon mari en nous promettant de nous rappeler dans les 10 minutes."

L’appel n’est pas venu. La dame laisse un message. Quelques heures plus tard, tombe un SMS «nous disant que tous les créneaux de rendez-vous sont complets et que nous serons recontactés... Nous nous demandons comment 12 000 personnes ont pu avoir un rendez-vous en l’espace de quelques heures...»

Justement, comment la Métropole s’organise pour vacciner 12.000 personnes de plus?
Cette mobilisation générale est possible grâce à l’anticipation dont nous avons fait preuve depuis le début de cette crise sanitaire et à la réactivité de notre agence de sécurité sanitaire, environnementale et de gestion des risques.

Dès le mois de décembre, la Métropole Nice Côte d’Azur s’est mise en ordre de marche pour permettre à ses concitoyens de pouvoir se faire vacciner dès que cela serait possible.

Depuis le début de la campagne de vaccination, nous nous sommes mis en capacité de pouvoir vacciner 50.000 personnes par semaine.

C’est grâce à cette capacité d’anticipation que la machine est prête à fonctionner et que nous pouvons facilement établir cette performance consistant à vacciner 12.000 personnes sur le week-end. Concrètement, près de 500 personnes seront ainsi mobilisées sur ces deux jours.

Comment fonctionnent les centres?
Les Métropolitains ne doivent pas se rendre directement dans les centres. Les rendez-vous ont déjà été pris. 31 500 personnes de plus de 50 ans, déjà inscrites sur la plateforme, ont reçu un sms pour leur indiquer qu’elles peuvent se faire vacciner.

Ouvre-t-on des centres supplémentaires à Nice et dans d’autres villes de la Métropole?
Oui, plusieurs centres ouvriront leurs portes pour cette opération spéciale.

Des lecteurs attirent notre attention sur le fait que les centres sont déjà saturés. Comment endiguer cette saturation avec 12.000 nouvelles doses à injecter?
Le nombre de Français souhaitant se faire vacciner augmente de jour en jour, mais la ventilation des doses de vaccins est une problématique à laquelle toutes les communes sont confrontées.

Depuis le début de la campagne vaccinale, Christian Estrosi s’est toujours mobilisé afin d’obtenir les doses nécessaires.

En lien permanent avec le Gouvernement sur ce sujet, il a sollicité des doses supplémentaires afin d’accélérer la campagne de vaccination et a d’ailleurs obtenu satisfaction puisque jeudi matin, Olivier Véran, ministre de la Santé, a annoncé que la Métropole NCA allait se voir dotée de doses supplémentaires.

Dont acte. Cependant, il n’est pas certains que ces réponses des services métropolitains apportent une garantie vaccinale et une sérénité d’esprit aux candidats à la piqûre, dont ceux que nous avons évoqués plus haut, toujours en attente d’un rendez-vous concret!

 
 

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.