Rubriques




Se connecter à

"On note une augmentation nette des hospitalisations des plus de 80 ans", rapporte le professeur Guérin

Si le Pr Guérin confirme la décrue en soins critiques, il rappelle que Delta est toujours là et qu’Omicron est un virus différent des précédents. Moins grave, mais tellement contagieux.

Propos recueillis par Nancy Cattan Publié le 20/01/2022 à 15:15, mis à jour le 20/01/2022 à 15:16
interview
Le professeur Olivier Guérin est chef du service de gériatrie au CHU de Nice, vice-président de la Société Française de Gériatrie et de Gérontologie, et aussi membre du Conseil scientifique Covid-19. Photo N. C

Chef du service de gériatrie au CHU de Nice et vice-président de la Société Française de Gériatrie et de Gérontologie, le Pr Olivier Guérin est aussi membre du fameux Conseil scientifique Covid-19.

Les temps sont-ils à l’optimisme ?
Disons que nous approchons du pic, avec une dizaine de jours de retard par rapport aux autres régions. Et selon le principe de base : plus ça monte vite, ce qui a été le cas, plus vite ça descendra, on est en mesure d’espérer que d’ici quelques semaines, la situation s’améliorera en termes de contaminations.

Et au niveau hospitalier ?
À l’hôpital, la situation restera compliquée jusqu’à fin février au moins, avant de réussir à reprendre une activité non Covid optimale.

La souche Omicron est pourtant décrite comme moins virulente ?
Moins grave mais d’une contagiosité jamais décrite dans l’histoire pour un pathogène. Le Conseil scientifique auquel je participe a d’ailleurs produit une note en amont du Conseil de défense sanitaire qui se réunit aujourd’hui pour mettre en garde contre des messages tels que : « C’est bientôt fini ! » C’est dangereux d’affirmer ça alors qu’on en est à 400.000 cas de contaminations par jour. Par ailleurs, delta est toujours là -il représentait encore 10% des contaminations il y a trois jours, ce qui est loin d’être négligeable. Si on souffle sur la braise, il peut repartir.

 

Il reste que la décrue dans les services de soins critiques et en réanimation en particulier se confirme ?
C’est exact. Le problème, c’est que les contaminations massives ont surtout concerné jusque-là les moins de 40 ans. Depuis quelques jours, on note une augmentation nette des hospitalisations des plus de 80 ans, plus tardivement contaminés.

Ces patients âgés sont-ils plus vulnérables à Omicron que les jeunes ?
Disons plutôt que pour ces patients, on se retrouve dans la même situation que lors d’une épidémie de grippe. L’infection peut les amener à une décompensation de maladies préexistantes, jusqu’au décès.

Qui sont ces plus de 80 ans qui continuent d’être hospitalisés ?
Il y a encore beaucoup de non vaccinés. Malheureusement depuis avril, on n’a pas réussi à améliorer le pourcentage de 11,5% de non vaccinés parmi les plus de 80 ans. L’absence d’autonomie de décision chez les plus âgés constitue une des hypothèses pour expliquer cet échec. Environ 20 à 30 % présentent des troubles cognitifs et sont donc plus sensibles à l’entourage pour décider. La situation est très différente concernant la génération antérieures en particulier, les 60-79 ans très largement vaccinée.

Pour libérer la pression hospitalière intenable, ne faudrait-il pas envisager la 4e dose pour ces plus âgés ?
À ce stade, et avec le peu de recul que l’on a (Israël commence à peine), on n’est pas encore convaincu de son efficacité sur les formes graves, et on préférerait attendre l’après Omicron, à l’automne prochain. Mais la question reste posée et on s’adaptera au contexte si on estime qu’il ne faut pas attendre.

On a le sentiment que la stratégie vaccinale notamment évolue avec Omicron ?
Omicron est un autre virus, issu d’une souche très ancienne de coronavirus Sars-CoV-2. Il n’est pas dans la filiation de delta. D'où l’absence de tropisme pour le système respiratoire inférieur. Aussi, ne retrouve-t-on pas avec cette souche les atteintes pulmonaires très graves associées aux infections par la souche delta. Le problème d’Omicron, je le répète, c’est son immense contagiosité, bien plus élevée que le virus de la grippe notamment.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.