“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

On fait le point sur les progrès de la recherche dans les cancers pédiatriques à Monaco

Mis à jour le 18/09/2019 à 08:47 Publié le 18/09/2019 à 13:55

On fait le point sur les progrès de la recherche dans les cancers pédiatriques à Monaco

Le Trott’n’roll de la Fondation Flavien se déroule ce samedi. L’occasion de faire un point sur les recherches du Centre scientifique de Monaco contre les cancers pédiatriques

En marge de la 6e édition du Trott’n’roll de ce samedi 21 septembre, les avancées des recherches du Centre scientifique de Monaco (CSM) sur les cancers pédiatriques ont été dévoilées. Depuis maintenant trois ans, la Fondation Flavien, créée par Denis Maccario, finance des recherches pour lutter contre les cancers qui frappent les enfants.

Un financement annuel de 100.000 euros, assuré avec le gouvernement princier, qui porte ses fruits.

Du matériel a été acheté, comme cet appareil permettant d’isoler les cellules ou cette caméra pour faire de la microscopie en fluorescence. Un poste de technicienne contractuelle a également pu être créé.

Deux personnes sont aujourd’hui à 100% en charge de ce projet: le docteur Vincent Picco et Marina Pagnuzzi.

Réduire la toxicité

Le CSM, qui travaillait déjà sur cette maladie chez l’adulte, a pu sélectionner un panel de molécules afin de les tester pour l’enfant. Une seule a été gardée. L’un des objectifs de ce projet est de réduire au maximum les séquelles du traitement.

"Les enfants sont des patients très particuliers car ils sont en pleine croissance, explique Vincent Picco. Si la durée de survie est passée de 20% à 80%, le défi va donc être de réduire les effets secondaires en passant par des nouvelles approches thérapeutiques."

De nombreux tests ont été effectués "in vitro", à l’intérieur même du Centre scientifique, puis "in vivo", sur des rats et des souris de laboratoire. Pour les besoins de l’étude, ces animaux étaient très jeunes.

Cette molécule est aussi très intéressante puisque le cerveau ne la rejette pas. Elle peut ainsi accéder à l’organe cérébral, contrairement à d’autres. Des discussions sont en cours avec le laboratoire pharmaceutique qui commercialise cette molécule afin de lancer des tests sur des patients.

Le Trott’n’roll

De nombreux événements sont mis en place par la Fondation Flavien pour financer ces recherches. Le Trott’n’roll, ce samedi, va réunir de nombreux enfants autour de la trottinette, un sport qu’appréciait Flavien, le fils de Denis Maccario, emporté par un cancer.

"L’enfant prend deux euros de sa propre tirelire pour son inscription. Et après, il sait qu’il peut aller partout et faire les animations", éclaire Denis Maccario.

Grâce aux stands et aux inscriptions, 27.000 euros ont été récoltés l’année dernière. La Fondation Flavien espère faire grimper la somme.

Samedi, le chèque de 100.000 euros sera remis au Centre scientifique de Monaco.


Programme

Pour rouler avec sa trottinette, l’inscription coûte 2 euros par enfant. Le port du casque est obligatoire. Voici le programme de la journée qui se déroule aux Jardins d’Apolline et sur l’allée Sauvaigo.

9h-18h: parcours et animations (structures gonflables, skate park…)

11h: discours de présentation et remise du chèque de 100 000 euros au CSM

14h30: parade "1 biker, 1 motard, 1 enfant" dans Monaco

16h30: tirage au sort de la tombola (70 lots à gagner). Tickets de 10 euros, en vente dès aujourd’hui dans la galerie marchande de Fontvieille, de 10h à 18h, et sur place samedi.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.