“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Nous avons testé la salle à -110 degrés... même pas froid !

Mis à jour le 28/12/2015 à 11:18 Publié le 28/12/2015 à 20:56

Nous avons testé la salle à -110 degrés... même pas froid !

A Monaco, une salle au troisième niveau sous le sol des Thermes Marins Monte-Carlo, permet de s'immerger à -110°. Soit 16,8 degrés de moins que la température la plus basse jamais enregistrée sous terre. On a testé...

A Monaco, une salle au troisième niveau sous le sol des Thermes Marins Monte-Carlo permet de s'immerger à -110°. Soit 16,8 degrés de moins que la température la plus basse jamais enregistrée sous terre. On a testé...

On a bien pensé à décliner l’offre... Mais au fond, on savait bien qu’on ne dirait pas non. On avait envie de tester. Et on a aucun problème cardiaque à signaler.

C’est comme ça que sans vraiment se rendre compte, deux journalistes de Nice-Matin se retrouvent en caleçon, en train d’enfiler un masque et de se faire prendre la tension.

En réalisant qu’ils vont passer plusieurs minutes à des températures qui n’apparaissent pas sur le thermomètre.

Cette technique, la thérapie par le froid, permet notamment de lutter contre les rhumatismes, le décalage horaire ou d’améliorer son sommeil.

Il ne faut pas trop réfléchir. La porte s’ouvre. On pénètre d’un pas qu’on imagine assuré dans la pièce à - 60 degrés, sans vraiment sentir le froid.

A la réflexion, c’est peut-être parce que quelques secondes, c’est court. Et puis la deuxième salle apparaît.

Pas besoin de dire qu’il fait froid. Très froid. Mais comme l’air est sec, on ne le ressent pas vraiment.

Enfin, pas comme 110 degrés en dessous de zéro.

Pas mal pour une première

Le rythme cardiaque grimpe en flèche. On tremblote à peine.

Ça tire un peu, quelque part dans les mollets. "C’est normal", rassure Sylvain Miaillier.

On tente quelques boutades.

Et puis sans que les minutes ne paraissent être des heures, la voix de Christophe Fautrier annonce trois minutes quarante.

Il paraît que ce n’est pas mal, pour une première. Au sortir, on est un peu euphoriques. Contents.

Et, effectivement, un peu rassérénés. Même si on craint toujours le froid.


Plus d'infos dans Nice-Matin et Var-matin du lundi 28 décembre.


La suite du direct