“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Non, le prince Albert n'est pas hospitalisé au CHPG

Mis à jour le 15/07/2018 à 05:08 Publié le 15/07/2018 à 05:08

Non, le prince Albert n'est pas hospitalisé au CHPG

Mercredi dernier, et pour la première fois depuis l'avènement du prince Albert II, le Palais princier publiait un communiqué sur l'état de santé du souverain.

Mercredi dernier, et pour la première fois depuis l'avènement du prince Albert II, le Palais princier publiait un communiqué sur l'état de santé du souverain.

Laconique, ce dernier annonçait un « allégement de l'agenda public du mois de juillet », en réponse à un « état de fatigue » qui avait « nécessité un bilan de santé dont les résultats ne suscitent aucune inquiétude ». Rien d'alarmant donc, mais il n'en fallait pas plus pour faire jaser sur le Rocher.

Au milieu des nombreux messages souhaitant un bon rétablissement au souverain, quelques inquiétudes et supputations ont émergé, nourries, hier encore, par une rumeur : le prince serait hospitalisé au CHPG.

« Il veut même déjà reprendre »

Puisqu'il convenait de couper court à la rumeur, nous avons contacté l'entourage du souverain et la réponse a été claire. « Le prince n'est pas au CHPG mais à Roc Agel. Il continue à se reposer et a déjà reçu son chef de cabinet, sa secrétaire particulière, il recevra aussi ses conseillers en début de semaine… Tout va bien et il veut même déjà reprendre ses activités. »

Comme le laissait entendre le communiqué, le souverain est en revanche bien passé par la case CHPG la semaine dernière, à son retour des États-Unis, pour effectuer « une batterie de tests », « un check-up ». Un « court moment » alors que le prince Albert II souffrait d'une « infection pulmonaire » selon une source proche du Palais.

« Il est déjà impatient de reprendre le cours de ses activités normales », confie-t-on désormais, précisant que sur les hauteurs de La Turbie, à Roc Agel ( 800 mètres d'altitude), l'air est idéal pour panser telle infection.

Fan de foot, le prince Albert aura d'ailleurs au moins pu profiter de ce repos forcé pour apprécier les phases finales d'une Coupe du monde qu'il n'avait pu suivre que d'un œil jusque-là. Avant de revenir sur le terrain…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct