“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

MonacoSanté retardé pour assurer fiabilité et sécurité

Mis à jour le 03/02/2020 à 11:18 Publié le 03/02/2020 à 11:18

MonacoSanté retardé pour assurer fiabilité et sécurité

Le portail de e-santé promis par le gouvernement pour la fin de l’année 2019 est en cours de finalisation. Un retard expliqué par un besoin de finaliser le produit

Si vous devez prendre un rendez-vous médical en France, il est de plus en plus courant de devoir passer par Doctolib. Un site internet qui vous permet de choisir le praticien et de prendre directement rendez-vous en ligne (voir ci-contre).

Pour Monaco, un tel protail est en projet. En novembre 2018, dans les efforts fournis par la Principauté pour rattraper son retard en matière d’innovations technologiques, Frédéric Genta annonçait pour fin 2019 « […] le lancement d’un portail santé dans lequel les usagers et professionnels auront accès à des informations santé et qui offrira un annuaire des professionnels de santé, ainsi qu’une plate-forme de prise de rendez-vous en ligne. Tout ceci dans le but, notamment, d’offrir aux professionnels des outils de travail fiables et innovants et de créer un parcours patient sans aucune friction ».

S’assurer de la parfaite fiabilité

Nous sommes en 2020, et toujours pas de portail. En pleine transition numérique, on n’est jamais à l’abri d’un bug.

Interrogé à ce sujet, Didier Gamerdinger, conseiller de gouvernement-ministre de la Santé et des Affaires sociales n’élude pas la question : « Le portail MonacoSanté, qui devait être livré en fin d’année 2019 par la société en charge de la réalisation de ce projet, est en phase de préproduction avancée. Les tests sur les fonctionnalités sont en cours, afin de s’assurer de leur parfaite fiabilité. Le portail santé est innovant car il va proposer à l’utilisateur d’accéder à la totalité de l’offre de soins de la Principauté, avec un seul outil. Il permettra aussi à terme d’enrichir d’autres services, à destination des patients et des professionnels. Nous avons déjà lancé les premières réflexions en ce sens. Cependant les mesures de sécurité conçues par le prestataire n’ont pas été estimées satisfaisantes par les services concernés du gouvernement. Ceux-ci travaillent donc, en lien avec le fournisseur, afin que ce dernier propose et mette en œuvre un dispositif correspondant au niveau d’exigence de la Principauté. Le gouvernement princier se doit d’être attentif à la sécurité du portail tant pour les professionnels de santé que pour les patients qui devront pouvoir se connecter en toute confiance.

Je précise que la sécurité est une composante essentielle de la transformation numérique de la santé. Le Gouvernement ne transigera pas avec la sécurité du futur portail qui est un élément clé de la réussite de ce projet. »

Doctolib est une entreprise privée franco-allemande, dont le site internet constitue un portail d’accès aux professionnels de santé. En clair, un site web pour prendre ses rendez-vous médicaux, du médecin au pédicure, en passant par le kiné. « La société emploie aujourd’hui 950 salariés, répartis dans 40 villes en France et en Allemagne. Elle collabore avec 100 000 professionnels et 2 000 établissements de santé.

Doctolib enregistre chaque mois plus de 40 millions de visites de patients » indique la société.

Quelle que soit l’heure du jour ou de la nuit, pas besoin d’attendre que la secrétaire ait raccroché ou soit arrivé au bureau pour prendre rendez-vous. Cela permet aussi au patient d’avoir une visibilité sur le planning, sur la première date disponible, et éventuellement de se décider en fonction de ces critères. Le département des Alpes-Maritimes a été le premier en France à proposer ce service dans ses centres de Santé. Doctolib rencontre un succès mitigé à Monaco : par exemple, seuls cinq généralistes sont disponibles sur le site.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.