Monaco lance son "pass sérologique" qui permet de différer la 3e dose

Le gouvernement princier s’apprête à dévoiler un document délivré aux Monégasques et résidents justifiant d’un taux d’anticorps neutralisants assez élevé pour différer leur 3e dose de rappel.

Thomas Michel Publié le 09/12/2021 à 08:50, mis à jour le 09/12/2021 à 08:52
Ce document écrit, valable deux mois, ne sera valable que sur le territoire de la Principauté. Photo d'illustration archives J.-F. O.

Alors que la cinquième vague traverse l’Europe occidentale, les gouvernements resserrent l’étau autour des non-vaccinés. L’Italie distingue désormais le pass sanitaire du pass vaccinal pour accéder aux restaurants et lieux culturels; quant à la France, elle impose la 3e dose dans un délai de 5 à 7 mois suivant la deuxième injection sous peine, à partir du 15 janvier [15 décembre pour les plus de 65 ans, ndlr], de voir les pass sanitaires désactivés.

Une règle applicable à Monaco, puisque la Principauté est rattachée au dispositif ‘‘TousAntiCovid’’. Mais Monaco s’apprête à innover ces prochaines heures, en lançant un ‘‘pass sérologique’’ valable uniquement sur son territoire.

Une possibilité de différer la 3e dose

À l’occasion de la Fête nationale, le prince Albert II, malade de la Covid-19 en 2020, avait été le premier, dans les colonnes de Monaco-Matin, à rappeler l’intérêt d’un suivi sérologique. "Je n’ai reçu qu’une dose car j’avais encore beaucoup d’anticorps neutralisants, d’où l’importance de faire tester sa sérologie."

Quelques jours plus tard, le 26 novembre, Didier Gamerdinger, conseiller de gouvernement-ministre de la Santé, ouvrait la voie à une alternative à la 3e dose pour les Monégasques et résidents de 18 ans et plus dont les anticorps, suffisamment élevés, permettraient de reporter leur dose supplémentaire au-delà des sept mois impartis. "Il y aura un document spécifique pour permettre à ces personnes de bénéficier d’un pass sanitaire valide et de différer la 3e injection. Nous sommes en train de finaliser le dispositif." Un pass valable exclusivement sur le territoire de la Principauté donc.

 
Les équipements de pointe du Centre scientifique de Monaco ont permis en juin dernier de lancer une campagne de suivi sérologique de la population, qui aboutit aujourd’hui à l’élaboration d’un « pass sérologique » exclusivement valable à Monaco. (Archives Jean-François Ottonello) Photo archives J.-F. O..

Et ce n’est plus qu’une question d’heures avant que ce document ne soit mis en service, nous confirmait-on ce mercredi dans les rangs de l’exécutif. "Ce certificat va entrer en application et ce sera un document papier. Nous sommes en train de le finaliser car il faut garantir son authenticité, l’identité de son titulaire, etc."

Le principe est simple: "Un test sérologique devra démontrer que vous avez suffisamment d’anticorps neutralisants pour pouvoir demander à reporter votre dose supplémentaire."

Un document papier valable deux mois

Pour cela, il suffit de prendre rendez-vous gratuitement via le portail covid19.mc ou en contactant le 92.05.55.00, pour participer au suivi sérologique national. Les prises de sang sont ensuite analysées au Centre scientifique de Monaco, afin de connaître le niveau de protection de la population contre la Covid-19.

Ce certificat papier sera valable "deux mois" après la prise de sang, car les anticorps ont tendance à décliner au-delà de cette période selon les études.

Reste à savoir d’ailleurs à ce sujet, si le nouveau variant Omicron fait baisser plus rapidement ce taux d’anticorps dans l’organisme. Variant qui, hier encore, n’avait toujours pas été détecté en Principauté.

 

Ce nouveau pass sérologique, tout comme le pass sanitaire, permettra à ses détenteurs de s’attabler aux restaurants et fréquenter les lieux culturels de la Principauté mais, en aucun cas, de s’aventurer à l’étranger.

Un passe-droit limité certes, mais une expérience a priori unique au monde rendue possible par l’exiguïté du territoire et la possibilité de contrôle, d’une part ; les moyens et l’expertise du Centre scientifique dans l’analyse des tests sérologiques, d’autre part.

Pas de Plan blanc déclenché au CHPG

Face à l’explosion du taux d’incidence dans la région voisine, le Plan blanc a été réactivé dans les hôpitaux de Paca. Mais pas à Monaco où le Centre hospitalier Princesse-Grace n’est pas sous tension en termes d’hospitalisation.

Contrairement à la France, des opérations non pas à être déprogrammées pour l’heure, ni des effectifs appelés en renfort. Pour autant, le secteur hospitalier monégasque est prêt à s’adapter en cas de hausse subite des hospitalisations.

Des opérations seraient alors déprogrammées ou des patients transférés, par exemple vers l’IM2S en ce qui concerne l’orthopédie. Solidaire du pays voisin, la Principauté est aussi en mesure d’accueillir des patients d’établissements français en cas de besoin.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.