Rubriques




Se connecter à

Monaco invite ses résidents à connaître leur degré de protection face à la Covid-19

Dès ce mardi, le gouvernement princier propose à sa population résidente volontaire un suivi sérologique gratuit. Avec une simple prise de sang, le patient déjà infecté par la Covid-19 ou vacciné connaîtra le taux d'anticorps neutralisants et, donc, son degré de protection face au virus. Celle-ci permettra aussi de déceler une infection ancienne.

Thibaut Parat Publié le 29/06/2021 à 10:37, mis à jour le 29/06/2021 à 10:39
En amont de la prise de sang, il faudra prendre rendez-vous auprès du Centre d'appels Covid-19. Illustration Sébastien Botella

En Principauté, selon le dernier décompte gouvernemental, 2 575 personnes résidentes ont contracté la Covid-19 depuis le début de la crise sanitaire. Toujours selon les autorités du pays, le cap des 20 000 vaccinés(1) devrait être franchi cette semaine.

Dans cette stratégie de lutte permanente contre le virus – vouée à atteindre une immunité collective au sein de la population – une question subsiste : toutes ces personnes ont-elles développé une réponse immunitaire suffisante ? Combien de temps les doses de vaccin administrées feront rempart au virus ? Mystère.

Votre suivi sérologique : comment ça marche ?

« La réponse individuelle à la maladie, au vaccin, est extrêmement variable, affirme Patrick Rampal, président du Centre scientifique de Monaco (CSM). Cela dépend des défenses immunitaires de chacun, de l’âge, de la sévérité de la maladie, des variants… »

 

Face aux incertitudes persistantes, nées d’une pandémie encore toute fraîche d’un point de vue scientifique, le gouvernement princier propose dès ce mardi un suivi sérologique gratuit, à l’attention des résidents volontaires, majeurs comme mineurs.

« Il s’agit d’une prise de sang, effectuée au centre national de dépistage [désormais basé à l’auditorium Rainier-III, ndlr], qui déterminera le niveau de protection du patient face à la Covid-19 », résume Didier Gamerdinger, conseiller de gouvernement - ministre des Affaires sociales et de la Santé.

Au préalable, les volontaires devront prendre rendez-vous auprès du Centre d’appels Covid-19(2).

Des anticorps dits
« neutralisants »

 

À l’issue de la prise de sang, c’est une machine du Centre scientifique de Monaco, grâce à une technique complexe, qui dosera les anticorps dits « neutralisants ». Ces mêmes « gardes du corps » qui empêchent le virus d’entrer dans les cellules et qui protègent de l’infection.

« Les études et données publiées disent que les formes graves et sévères de la Covid-19 sont évitées avec un taux supérieur à 30 % d’anticorps neutralisants », détaille le Dr Thomas Althaus, médecin de santé publique à la Direction de l’action sanitaire.

Avec un risque plus faible de porter le virus en soi, c’est, de fait, un risque minime de contaminer ses proches. Les résultats seront communiqués dans un délai de 24 à 48 heures, selon les mêmes modalités que pour les tests PCR.

« À notre connaissance, en Europe, le suivi des anticorps neutralisants ne se fait pas. Seul Israël a mis en œuvre ce type de démarche pour l’ensemble de sa population volontaire », précise Didier Gamerdinger.

Un suivi tous les six mois sera recommandé aux patients pour savoir s’ils sont toujours efficacement protégés. « La réalisation régulière du dosage permettra au médecin traitant de déterminer le moment du rappel de vaccination », précise le gouvernement princier.

 

La prise de sang permettra aussi de déceler une infection ancienne.

À noter, enfin, que les résultats d’analyses, utilisés anonymement par les chercheurs, abreuveront une étude de recherche clinique observationnelle, baptisée « MonaVacc ».


(1) 16 767 personnes ont déjà reçu l’injection de rappel.
(2) Tél. : +377.92.05.55.00.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.