“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco et l’Italie planchent sur le télétravail

Mis à jour le 11/04/2019 à 10:02 Publié le 11/04/2019 à 10:02
Italie et Monaco ont convenu de mettre en place le télétravail entre les deux pays au plus tôt.	(DR)

Monaco et l’Italie planchent sur le télétravail

Ce lundi 8 avril a eu lieu au ministère italien du Travail et des Politiques sociales une réunion bilatérale entre une délégation monégasque conduite par le conseiller de gouvernement-ministre des Affaires sociales et de la Santé, Didier Gamerdinger, et une délégation italienne avec à sa tête Carmelo Barbarello, conseiller diplomatique au ministère du Travail et des Politiques sociales.

Ce lundi 8 avril a eu lieu au ministère italien du Travail et des Politiques sociales une réunion bilatérale entre une délégation monégasque conduite par le conseiller de gouvernement-ministre des Affaires sociales et de la Santé, Didier Gamerdinger, et une délégation italienne avec à sa tête Carmelo Barbarello, conseiller diplomatique au ministère du Travail et des Politiques sociales.

Le sujet à l’ordre du jour concernait la mise en œuvre du télétravail, en Principauté, au profit de salariés résidant en Italie.

Cette réunion a permis de préciser les opportunités que représente ce projet pour l’Italie, notamment en termes de développement de l’emploi et d'amélioration de la circulation et des déplacements dans la région.

Les discussions ont été très constructives. Il a été convenu d’échanges réguliers pour permettre un aboutissement favorable de ce dossier dans de brefs délais.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct