“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Monaco engagé pour l'éradication de la poliomyélite

Mis à jour le 05/06/2017 à 05:08 Publié le 05/06/2017 à 05:08
Monaco a présenté  un projet de décision relatif à un plan de transition du programme de lutte antipoliomyélitique de l'OMS.

Monaco a présenté un projet de décision relatif à un plan de transition du programme de lutte antipoliomyélitique de l'OMS. Unicef

Monaco-Matin, source d'infos de qualité

Monaco engagé pour l'éradication de la poliomyélite

Dans le cadre la 70e Assemblée Mondiale de la Santé (OMS), la Principauté de Monaco a présenté à l'adoption de ladite Assemblée un projet de décision relatif à un plan de transition du programme de lutte antipoliomyélitique de l'OMS.

Dans le cadre la 70e Assemblée Mondiale de la Santé (OMS), la Principauté de Monaco a présenté à l'adoption de ladite Assemblée un projet de décision relatif à un plan de transition du programme de lutte antipoliomyélitique de l'OMS.

Engagé depuis plusieurs années au sein de l'Initiative mondiale pour l'éradication de la poliomyélite, le Gouvernement monégasque en est actuellement l'un des premiers bailleurs de fonds. Carole Lanteri, ambassadeur de Monaco, occupe la fonction de coprésident du Groupe mondial des partenaires de cette initiative.

L'éradication de la maladie est aujourd'hui possible et devrait intervenir dans les années à venir si tous les partenaires demeurent mobilisés. Dans cette perspective, l'action se concentre sur les trois pays d'endémie et sur une quinzaine d'États prioritaires.

C'est la raison pour laquelle la Principauté a proposé ce projet de décision, coparrainé par plus de cinquante États - dont l'ensemble des États membres de l'Union européenne.

La décision a été adoptée le 29 mai dernier par consensus.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.