“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Les tour-opérateurs français suspendent les voyages organisés vers la Chine

Mis à jour le 26/01/2020 à 21:58 Publié le 26/01/2020 à 21:57
Une employée des Aéroports de Paris aide des passagers qui viennent de Chine, le 26 janvier 2020 à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle.

Une employée des Aéroports de Paris aide des passagers qui viennent de Chine, le 26 janvier 2020 à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle. Photo AFP

Les tour-opérateurs français suspendent les voyages organisés vers la Chine

Le syndicat des tour-opérateurs français (Seto) a recommandé dimanche la suspension des voyages organisés vers la Chine jusqu'au 21 février, du fait de l'épidémie de coronavirus.

S'agissant des touristes se trouvant déjà sur place, le syndicat des tour-opérateurs ne propose pas de mesure de rapatriement, mais "de se tenir à leur disposition pour répondre à leurs interrogations", et "d'adapter" les programmes aux mesures prises par le gouvernement chinois, a-t-il précisé dans un communiqué.

La Chine déplore désormais près de 2.000 cas de contamination, dont 56 mortels, selon des chiffres communiqués dimanche. Le bilan de la veille s'élevait à 1.300 cas et 41 morts. Un premier décès a été annoncé dans la métropole géante de Shanghai, celui d'un homme de 88 ans.

Wuhan et sa région sont placées de facto en quarantaine depuis jeudi afin de prévenir une nouvelle propagation de la maladie.

La circulation automobile "non essentielle" est interdite dans le centre de la métropole, devenu étrangement silencieuse, comme l'a constaté une équipe de l'AFP. Au total, 56 millions de personnes sont coupées du monde.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.