“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Les pharmacies autorisées à produire leur propre gel hydroalcoolique à Monaco

Mis à jour le 13/03/2020 à 09:35 Publié le 13/03/2020 à 09:30
La pharmacie du Jardin Exotique, avenue Hector-Otto, 200 flacons de gel ont déjà été réalisés en début de semaine.

La pharmacie du Jardin Exotique, avenue Hector-Otto, 200 flacons de gel ont déjà été réalisés en début de semaine. Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Les pharmacies autorisées à produire leur propre gel hydroalcoolique à Monaco

Un décret pris par le ministre d’État permet aux officines de fabriquer un gel hydroalcoolique recherché par les clients pour pouvoir désinfecter leurs mains

C’est une mesure d’urgence pour faire face à la pénurie. Le gouvernement a pris la décision en début de semaine, par arrêté du ministre d’État, d’autoriser les pharmaciens de la Principauté à préparer et commercialiser leur propre gel hydroalcoolique. Une manière de répondre aux demandes des consommateurs de pouvoir disposer de ce liquide désinfectant pour les mains.

"Je comprends ces besoins, pour une clientèle qui a été frustrée de ne pas pouvoir acheter de masque et qui ne trouvait plus de gel hydroalcoolique à la vente depuis plusieurs jours", glisse la pharmacienne Anne Caravel, badge "Coronavirus, protégez-vous" épinglé au revers de sa blouse blanche.

La formule
de l’OMS

Dans son officine du boulevard Hector-Otto, elle vend depuis mercredi des préparations faites dans son laboratoire pour nettoyer les mains.

La formule qu’elle a suivie est celle de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) : un dosage d’alcool à 90 degrés, d’eau oxygénée et de glycérine. Pour certains, elle ajoute du gel d’aloé véra, mais c’est devenu denrée rare. Comme l’alcool et la glycérine d’ailleurs. "Aujourd’hui, les laboratoires sont d’ailleurs à court de stock. Depuis le départ de l’épidémie en Chine, en souvenir de ce que nous avions vécu lors du virus H1N1, j’ai pris les devants de manière préventive en faisant quelques réserves pour être prête en cas d’épidémie".

conservez
vos flacons

Dans la nuit de lundi à mardi, Anne Caravel a fabriqué cette mixture pour remplir près de 200 flacons. Vendus 15,90 euros pièce pour 300 ml. Elle devait, hier soir, recommencer l’opération pour proposer du produit malgré une pénurie à venir… de flacons ! "Le fabricant n’a pas pu me livrer les stocks demandés. Je conseille alors à tous les clients de conserver les leurs, et de les ramener en pharmacie pour un réassort, auquel nous déduisons le prix du flacon".

Le stock devrait permettre de voir venir quelques jours. Et Anne Caravel déconseille d’essayer de s’en procurer via des sites internet. "Les médicaments sont le deuxième marché mondial de la contrefaçon, il faut se méfier de tout ce qui circule", complète-elle. En précisant que l’usage des gels hydroalcooliques est préconisé principalement lors de déplacements à l’extérieur. "Inutile de l’utiliser, quand on est chez soi. À la maison, rien de mieux que de se laver les mains avec du savon".


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.