Rubriques




Se connecter à

Les patrons associés aux projets du gouvernement

Didier Gamerdinger, conseiller-ministre des Affaires sociales et de la Santé, et Pascale Pallanca, directeur du Travail, ont participé, mardi dernier, au conseil fédéral de la Fédération des entreprises monégasques (Fedem).

Publié le 03/03/2019 à 10:03, mis à jour le 03/03/2019 à 10:03
Michael Alesi

Didier Gamerdinger, conseiller-ministre des Affaires sociales et de la Santé, et Pascale Pallanca, directeur du Travail, ont participé, mardi dernier, au conseil fédéral de la Fédération des entreprises monégasques (Fedem). Vingt et un présidents de syndicats patronaux étaient présents, autour du président de la Fedem, Philippe Ortelli.

Plusieurs sujets qui font l’actualité sociale du pays ont été abordés et débattus, comme les projets de loi relative à la réglementation du travail de nuit et celui portant sur le repos hebdomadaire des salariés. Le processus de concertation envisagé pour l’actualisation des lois d’octobre et novembre 1944 sur les syndicats et la détermination des critères de représentativité syndicale a également figuré au menu des discussions, tout comme les services numériques qui seront prochainement mis en ligne par la Direction du Travail pour faciliter et fluidifier les relations avec les employeurs et les salariés.

 

Dans un communiqué du gouvernement princier, Didier Gamerdinger assure rester « attentif à associer la Fedem aux réflexions en cours ou en projet, afin de prendre en compte les attentes des entrepreneurs qui contribuent, par leurs activités, au développement de l’emploi et de la prospérité économique de la Principauté ».

Dans ce même communiqué, Philippe Ortelli s’est félicité de « la qualité de ces échanges sur des sujets importants pour la réussite économique et sociale du pays, à l’heure où des évolutions législatives équilibrées sont nécessaires ».

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.