“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le Samu06 dispose d'un nouvel hélicoptère plus moderne pour vous porter secours

Mis à jour le 09/12/2019 à 11:54 Publié le 09/12/2019 à 11:45
En intervention, le pilote et son adjoint prennent place à l’avant tandis que le médecin urgentiste et l’infirmier du Samu s’installent à l’arrière avec la victime.

En intervention, le pilote et son adjoint prennent place à l’avant tandis que le médecin urgentiste et l’infirmier du Samu s’installent à l’arrière avec la victime. Photo Ax.T.

Le Samu06 dispose d'un nouvel hélicoptère plus moderne pour vous porter secours

Le Service d’aide médicale d’urgence des Alpes-Maritimes dispose d’un nouvel appareil, plus grand et plus pratique, pour effectuer les missions de secours dans la région

C’est la Rolls Royce des hélicos. Le SAMU 06 vole désormais à bord d’un EC 145 T2, un appareil plus performant, plus grand et plus pratique pour permettre aux secours de mener à bien leurs missions. Car les Alpes-Maritimes affichent un relief par endroits complexe.

Mais la machine ne sert pas seulement à rejoindre les zones difficiles d’accès par voie terrestre et/ou maritimes comme la Corse. Il effectue certes des interventions primaires, c’est-à-dire pour porter secours à une victime, qu’elle soit chez elle ou sur la voie publique, mais également des interventions secondaires, quand il s’agit de transporter un patient d’un hôpital à un autre.

Pour toute intervention, quel que soit le moyen de déplacement, tout commence au centre 15. C’est là, dans la salle de régulation du Samu située à l’hôpital Pasteur 2 qu’est prise la décision d’envoyer les secours.

"L’hélicoptère est déclenché quand les délais d’acheminement de l’équipe médicale le nécessitent, en fonction du lieu (s’il s’agit d’une zone reculée de l’arrière pays où les délais d’accès par la route sont importants) et/ou de la gravité du patient", indique le Dr Christophe Lemesle, responsable du Smur héliporté au SAMU 06.

Un médecin et un infirmier à bord

Dans l’appareil, en plus des deux professionnels installés à l’avant au pilotage, se trouvent un médecin urgentiste et un infirmier du Samu. Deux autres places assises sont disponibles, ce qui permet d’embarquer un proche, notamment un parent lorsque la victime est un enfant, voire une deuxième victime si besoin.

Le brancard est rentré par l’arrière de l’hélicoptère. Juste avant de décoller les professionnels de l’aviation étudient le plan de vol et surtout la zone d’atterrissage. Ils se fient aux coordonnées GPS ou à l’adresse que leur fournit le Samu 06 - centre 15.

Cela va leur permettre d’atterrir au plus près de la victime. Pour cela, ils se mettent en relation avec les pompiers et les gendarmes sur place, pour réquisitionner un stade ou encore pour bloquer la circulation afin qu’ils puissent se poser sur la route.

Côté matériel, on retrouve le même dispositif que dans une ambulance du Smur : matériel de réanimation, défibrillateur, appareil de ventilation, kit accouchement, kit hémorragique, etc. L’ensemble est vérifié quotidiennement.

"En intervention, la victime est conditionnée sur place avant de décoller, informe le Dr Christophe Lemesle. Il est difficile de faire des soins en vol en dehors des gestes d’urgence, mais la rapidité du transport nous permet de rapprocher la victime du plateau technique le plus adapté à l’état du patient. Tout ceci après accord de la régulation médicale du Samu qui va préparer l’accueil du patient par les équipes hospitalières urgentistes, chirurgicales et de réanimation."

450 missions par an

Tous les matins, avant la prise de poste à 8 heures, le pilote et son adjoint vérifient la météo tandis que le mécanicien procède aux entretiens de maintenance quotidiens. La permanance hélico s’arrête à 20 heures. L’appareil peut voler tous les jours de l’année en fonction de la demande et des conditions météo. Car il arrive qu’il ne puisse pas décoller, par exemple en raison de gros orages.

La nuit, c’est l’hélicoptère du Samu 13 qui assure les missions de transports inter-départementaux sur la région. De ce fait, s’il faut mener une intervention primaire après 20heures dans les Alpes-Maritimes, elle se fera par voie terrestre ; d’autant qu’à ce moment-là, les délais d’intervention sont moins longs, les véhicules étant moins gênés par la circulation.

Au total, l’hélicoptère effectue environ 450 missions par an. Un dispositif indispensable qui fait partie d’une organisation globale de l’aide médicale urgente dans le département.

L'appareil est plus moderne et pratique.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.