“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le Rocher sensibilise la population contre les fortes chaleurs

Mis à jour le 04/08/2017 à 05:17 Publié le 04/08/2017 à 05:17
Douze départements du sud-est de la France - Monaco inclus - étaient toujours maintenus en vigilance orange.

Douze départements du sud-est de la France - Monaco inclus - étaient toujours maintenus en vigilance orange. Michael Alesi

Le Rocher sensibilise la population contre les fortes chaleurs

Le temps est à la prudence.

Le temps est à la prudence. Le département des affaires sociales et de la santé lance une campagne pour répondre à la montée des températures. Le dispositif, intitulé « Tous concernés face aux fortes chaleurs », inclut le rappel des numéros d'urgences pour contacter les secours pour signaler la victime d'un malaise ou d'un coup de chaleur. Il est conseillé de joindre le 112 pour un appel passé depuis un téléphone cellulaire et le 18 depuis un fixe.

Le département, sous la tutelle du gouvernement princier, rappelle les gestes simples pour éviter les accidents surtout en ce début de phase de chaleur. Il est préconisé dans un endroit sec, boire beaucoup d'eau et éviter de sortir aux heures les plus chaudes, avec un thermomètre qui affiche plus de 30 degrés.

Les températures restent quasi-identiques la nuit. Douze départements du sud-est de la France - Monaco inclus - étaient toujours maintenus en vigilance orange pour canicule hier soir par Météo France. La fin de l'épisode de canicule était prévue «au plus tôt» pour hier soir à 21 heures.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct