“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Le Professeur Carles du CHU de Nice évoque "l’impact négatif" du confinement le week-end

Mis à jour le 10/03/2021 à 14:01 Publié le 10/03/2021 à 14:00
Le professeur Michel Carles.

Le professeur Michel Carles. Photo Nice-Matin

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Le Professeur Carles du CHU de Nice évoque "l’impact négatif" du confinement le week-end

Chef du service infectiologie du CHU de Nice, le professeur Michel Carles ne croit pas du tout aux vertus du confinement le week-end.

"Nous ne disposons d’aucun outil permettant d’en mesurer l’effet. On peut douter de son bénéfice sur l’évolution de l’épidémie. Les mesures de confinement sont particulièrement efficaces dans tous les modèles mathématiques proposés, lorsqu’elles sont précoces et drastiques. Nous sommes, ici, dans des confinements en dents de scie et tardifs. L’impact négatif, dans une région qui a déjà beaucoup souffert de restrictions, sous la menace de replonger encore dans un confinement plus dur dans deux ou trois semaines, cela n’a pas énormément de sens."

En conséquence, pas question de réclamer un confinement total: "Plus tôt on l’applique, comme c’est le cas actuellement en Nouvelle-Calédonie, plus fort est l’impact sur la flambée épidémique." Il estime également que le couvre-feu induit des concentrations ponctuelles dans les commerces.

Le Pr. Carles évoque des derniers chiffres très inquiétants sur le plan des hospitalisations, avec des temps en réanimation qui continuent d’augmenter.

Aussi parce que les patients, plus jeunes, tardent à venir. En présentant souvent des formes plus symptomatiques, notamment en raison du variant anglais.

La sortie de crise n’est pas pour demain. Début mai? "On peut l’espérer, voyant déjà l’effet de la vaccination sur les plus de 75 ans."

 

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.