“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Le prince Albert II est guéri, les médecins l'autorisent "à mettre un terme à sa période de quarantaine"

Mis à jour le 31/03/2020 à 18:10 Publié le 31/03/2020 à 17:46
Le prince Albert II "est guéri et en bonne santé".

Le prince Albert II "est guéri et en bonne santé". Photo Gaetan Luci/Palais princier

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Le prince Albert II est guéri, les médecins l'autorisent "à mettre un terme à sa période de quarantaine"

L’information annoncée par un communiqué du Palais princier ce mardi après-midi confirme que le prince Albert II va mieux. 

"Les médecins qui suivent le prince Albert II depuis le début de son infection au Covid-19 l’autorisent aujourd’hui à mettre un terme à sa période de quarantaine. Le souverain est déclaré guéri et en bonne santé", peut-on lire dans le communiqué. 
 

Il a pu rejoindre son épouse la princesse Charlène et leurs deux enfants, le prince héréditaire Jacques et la princesse Gabriella. Ces derniers sont installés depuis quelques jours à la propriété de Roc Agel au-dessus de la Principauté, alors que le souverain, malade, était resté confiné dans ses appartements privés au Palais.

Le prince de Monaco aura été le premier chef d’État au monde a dévoilé qu’il était positif au Covid-19. 

Sorti d’affaires, il va continuer, avec sa famille, à observer la période de confinement confirme-t-on au Palais princier. Tout en demeurant en étroit collaboration avec son gouvernement et ses proches collaborateurs.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.