Rubriques




Se connecter à

Le port du masque ne sera plus obligatoire dès ce samedi dans les transports en commun à Monaco

Le taux d'incidence étant quasi-similaire à celui enregistré avant la cinquième vague en Principauté, le prince Albert II a accepté la proposition du gouvernement de faire tomber les masques dans les transports en commun, dès ce samedi 4 juin.

Thomas Michel Publié le 03/06/2022 à 17:07, mis à jour le 03/06/2022 à 17:06
Le port du masque ne sera plus obligatoire dès ce samedi à Monaco. Photo JFO

Entre le 23 et le 29 mai inclus : 1394 tests PCR et antigéniques ont été réalisés sur des patients résidents et non-résidents à Monaco, pour un taux de positivité de 8,9%.

Le taux d’incidence, soit le nombre de personnes positives ramené sur une base de 100.000 personnes sur la période des 7 jours écoulés, s'élevant à 148 ( contre 271 la semaine dernière).

Sur la base de ces données, le prince Albert II a accepté ce vendredi la proposition de son gouvernement de ne plus rendre obligatoire le port du masque dans les transports en commun de la Principauté, à partir de ce samedi.

y compris dans les taxis

"Depuis plusieurs semaines, la circulation de la Covid19 reste contenue et retrouve le niveau observé en amont de la cinquième vague. Dans ce contexte favorable, le Prince souverain, sur proposition de son gouvernement, décide de la suppression du port du masque dans les transports en commun, taxis et véhicules de grande remise, dès ce samedi 4 juin", apprend-on ce vendredi par communiqué.

 

Le port du masque reste obligatoire uniquement dans les établissements de santé et les structures d’hébergement pour les personnes âgées.

Le gouvernement princier rappelle toutefois "que l’usage du masque est fortement recommandé dans les lieux clos pour les personnes à risque ou lors d’un grand rassemblement, et que le dispositif sanitaire pourra être adapté en fonction de l’évolution de la situation sanitaire".

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.