Rubriques




Se connecter à

Le ministre de la Santé de Monaco annonce l'arrivée imminente de 5.000 doses du vaccin Pfizer

En date de ce lundi soir, 8534 personnes ont été vaccinées à Monaco, dont 7359 ont reçu le rappel, mais les doses manquent. Didier Gamerdinger, conseiller de gouvernement - ministre des Affaires sociales et de la Santé annonce l’arrivée imminente de 5000 doses du vaccin Pfizer-BioNTech. A la fin du mois de mars, le vaccin AstraZeneca devrait aussi arriver en Principauté.

Thibaut Parat Publié le 10/03/2021 à 10:46, mis à jour le 10/03/2021 à 10:46
Didier Gamerdinger, conseiller de gouvernement - ministre des Affaires sociales et de la Santé Photo Jean-François Ottonello

Conseiller de gouvernement - ministre des Affaires sociales et de la Santé, Didier Gamerdinger dévoile les derniers chiffres de la vaccination à Monaco. Sur 8534 personnes vaccinées, 7359 ont reçu les deux injections. Les plus fragiles sont désormais protégés de la Covid-19, du moins de ses formes sévères.

Mais, comme en France, les stocks de vaccin n’abondent pas. Les réapprovisionnements arrivent au fil des semaines, des mois. Didier Gamerdinger annonce, toutefois, l’arrivée cette semaine de 5000 doses de Pfizer-BioNTech, et d’ici la fin du mois du vaccin AstraZeneca.

Combien de résidents et Monégasques ont été vaccinés et avec quel vaccin ?
A ce jour, 8534 personnes ont été vaccinées. Sur ce total, 7359 ont reçu les deux injections, bénéficiant ainsi du schéma vaccinal complet. Nous ne vaccinons, pour l’instant, qu’avec le Pfizer-BioNTech. Celui-ci marche très bien : il a très bonne réponse immunitaire et ne provoque pratiquement aucune intolérance. Les publications disent qu’il est efficace à 94 %, ce qui est remarquable.

Entre le 18 février et le 4 mars, seulement 624 personnes ont été vaccinées, alors que le centre basé au Grimaldi Forum est armé pour vacciner 600 personnes par jour. Manquez-vous de doses ?
Le souhait du gouvernement était de vacciner au plus vite nos aînés les plus fragiles, plutôt que de vacciner progressivement mais lentement, quitte à devoir attendre des doses complémentaires. En près de six semaines, nous avons vacciné 22 % de la population. C’est considérable. Notre capacité de vaccination est importante. Parmi la tranche « 75 ans et plus », nous avons vacciné 3609 résidents sur 5138 concernés, soit 70 %.
Cette semaine, nous attendons un réapprovisionnement de plus de 5000 doses Pfizer, prévues pour 2500 personnes. Nous voulons sécuriser le rappel, la deuxième injection. Certains États ont fait la première injection et attendent 5, 6, voire 7 semaines pour la deuxième. La notice de Pfizer précise qu’elle doit être administrée au bout de 3 semaines.

 

" Le vaccin AstraZeneca devrait arriver à la fin du mois de mars "

Pour l’heure, vous dépendez de la France puisque celle-ci vous rétrocède les stocks de vaccin. Explorez-vous d’autres réseaux, sans passer par elle ?
Pour l’instant, nous sommes approvisionnés par la filière européenne, par le canal de la France [à l’instar d’Andorre, ndlr]. Nous explorons toutes les possibilités. Un autre canal, celui de l’Organisation mondiale de la Santé via son dispositif The Covax Facility, doit nous livrer des vaccins, correspondant à 20 % de la population.
Nous avons donc précommandé 15 600 doses qui devraient arriver prochainement, dont 7200 d’AstraZeneca à la fin du mois de mars, puis du Pfizer ainsi qu’un autre vaccin dont le type et le nombre restent à déterminer.

Étudiez-vous des pistes comme le vaccin russe Sputnik V ?
Nous étudions toutes les pistes, y compris ce vaccin.
Nous regardons aussi du côté de Moderna auprès de qui nous avons effectué une précommande de 20 000 doses de vaccin. Il faut désormais qu’elles arrivent en Principauté. À l’échelle mondiale et européenne, la distribution des vaccins est difficile car les grands fabricants ont dû mal à produire autant qu’ils l’avaient annoncé.
Ils ne sont pas en capacité de nous fournir, selon le calendrier et le nombre de doses initialement promis.

" Ce sera bientôt le tour des 60 à 64 ans "

Votre homologue français, Olivier Véran, a écrit aux soignants pour les inciter à se faire vacciner. Observez-vous une réticence à Monaco ?
Non. Au CHPG, 80 % des médecins et un peu moins de la moitié du personnel de l’hôpital sont vaccinés. En ville, 60 % des médecins et infirmiers ont été vaccinés. Dans les autres structures, la vaccination a été suivie. Nous allons continuer dans ce sens.

 

Quand seront vaccinés le grand public et les salariés ?
On fonctionne par groupe. Sachant que les aînés les plus fragiles et les plus jeunes avec comorbidités ont été pris en compte, on va progressivement descendre en âge. Ce sera bientôt le tour des résidents ayant entre 60 et 64 ans. Quand les résidents et Monégasques, sur la base du volontariat, auront été vaccinés, ce sera au tour des salariés. Il est difficile de donner une date. Cela dépend des approvisionnements en vaccin. Mais nous sommes prêts, le dispositif est en place.

La vaccination est-elle la clef pour mettre fin à cette épidémie ?
Oui, c’est sans doute la bonne solution. Mais il faut respecter ceux qui ne désirent pas être vaccinés. C’est le choix de chacun. Ce que l’on sait, c’est que le vaccin n’empêche pas d’attraper la Covid-19 mais il protège des formes les plus graves. Depuis que nous avons conduit la vaccination des plus âgés, des plus fragiles, nous observons une baisse du taux d’incidence à Monaco : une personne qui est vaccinée, même si elle attrape la Covid-19, est moins contaminante pour son entourage. Et, surtout, il y a moins de personnes âgées hospitalisées et en réanimation.

Les trois choses à savoir

Qui peut se faire vacciner ?
Les personnes concernées, en ce moment, par la vaccination sont les plus de 65 ans et les plus de 18 ans avec comorbidités (hypertension artérielle sévère, diabète, obésité, insuffisance cardiaque, broncho-pneumopathie chronique obstructive, cancers de moins de trois ans etc...)

Comment se faire vacciner ?
Il faut signaler son souhait d’être vacciné auprès du Centre d’appels Covid-19 au 92.05.55.00 (8h-20h, 7/7 jours) ou via le formulaire sur https://vaccination-covid19.gouv.mc/

Quel est le délai entre les deux injections ?
21 jours. Un rendez-vous est fixé dès la fin de la première injection.

En date de lundi soir, 8534 personnes ont reçu au moins une primo-injection. Parmi eux, 7359 ont reçu la deuxième injection (le rappel) Photo Jean-François Ottonello.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.