Rubriques




Se connecter à

Le dépistage du cancer du colon en progression

Ils ont déjà 350 à avoir franchi le pas.

C. V. Publié le 12/03/2016 à 05:10, mis à jour le 12/03/2016 à 05:10
Charly Gallo/Centre de presse

Ils ont déjà 350 à avoir franchi le pas. Depuis le début de l'année, le département des Affaires sociales a choisi de mettre l'accent sur la prévention et dépistage du cancer du colon engagé depuis 2007. Un des cancers les plus répandus actuellement.

La population monégasque entre 50 et 80 ans a reçu une invitation à se dépister. Un acte qui se fait grâce à un kit facile d'utilisation, disponible via son médecin traitant ou au CHPG.

« C'est une volonté déterminée du gouvernement princier d'investir dans la prévention. Et ces investissements portent leurs fruits », a souligné hier le conseiller de gouvernement pour les Affaires sociales et la Santé, Stéphane Valéri, en visitant le centre de dépistage du CHPG à l'occasion du lancement de la campagne « Mars Bleu ». « Nous mettons en place les moyens humains, budgétaires et les plateaux techniques pour être performants ».

 

Un nouvel automate pour les tests

Depuis le mois de janvier donc, 350 personnes ont réalisé le prélèvement pour le test initial. Et dix suspicions de cas de cancer ont conduit à des examens plus approfondis pour les patients.

Des examens plus précis rendus possibles grâce à un investissement de 60 000 euros dans un nouvel automate pour réaliser des tests pointus, fiables à plus de 95 %. Notamment pour détecter des traces de sang dans les selles d'un patient, élément clé d'une suspicion de cancer.

La machine, annoncée comme la plus performante du marché, traite 20 tests à la fois et rend ses résultats en une minute. Une petite révolution.

En parallèle, à l'occasion de la campagne « Mars Bleu », le conseiller de gouvernement Stéphane Valéri a rappelé les efforts faits pour le dépistage du cancer du sein, de l'utérus ou l'ostéoporose.

 

Chaque année, le centre de dépistage reçoit quelque 2 000 patients.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.