“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

La région de Madrid demande l'aide de l'armée face au Covid-19

Mis à jour le 23/09/2020 à 14:55 Publié le 23/09/2020 à 14:51
Les habitants ont le droit circuler librement dans leur quartier.

Les habitants ont le droit circuler librement dans leur quartier. Photo AFP

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

La région de Madrid demande l'aide de l'armée face au Covid-19

Épicentre de l'épidémie de Covid-19 en Espagne, la région de Madrid a demandé mercredi l'aide de l'armée pour réaliser des tests et désinfecter et a indiqué qu'elle annoncerait vendredi l'extension des mesures de restriction à d'autres zones.

Le vice-président de la région, Ignacio Aguado, a annoncé que l'exécutif régional demanderait jeudi lors d'une réunion avec le gouvernement central "l'appui logistique militaire urgent pour la (...) réalisation de tests et de tâches basiques de désinfection" des zones les plus affectées.

Durant la première vague de l'épidémie, l'armée avait été déployée à travers le pays pour ce genre de missions.

Madrid demandera également le déploiement de 220 policiers pour faire respecter les quarantaines et les restrictions en vigueur dans certaines zones.

Près d'un million d'habitants de la capitale espagnole et de sa périphérie sont soumis depuis lundi à de sévères restrictions dans leurs déplacements.

Les plus de 850.000 personnes concernées (sur 6,6 millions d'habitants au total dans la région) ont interdiction de quitter leur quartier, sauf pour des raisons bien précises: aller travailler ou étudier, se rendre chez un médecin, répondre à une convocation d'ordre légal ou encore s'occuper de personnes dépendantes.

Elles ont en revanche le droit de se déplacer au sein de leur quartier et ne sont donc pas forcées de rester chez elles.

Lors d'une autre conférence de presse, le numéro deux des autorités régionales de santé, Antonio Zapatero, a annoncé que la région "étudi(ait) et analys(ait)" les données épidémiologiques en vue d'imposer le même type de restrictions dans d'autres zones.

Madrid fait face "à une situation de croissance soutenue" des contaminations, a-t-il insisté, avant de souligner que le but de ces mesures était d'éviter à tout prix "le confinement" de la région qui aurait "des conséquences tragiques" économiques et sociales.

L'Espagne, l'un des pays d'Europe les plus touchés par l'épidémie, a été soumise au printemps à l'un des confinements les plus stricts au monde qui a permis de contrôler l'épidémie avant qu'elle ne revienne cet été au galop.

Au-delà de ces mesures ciblées de restriction de la mobilité, le ministre espagnol de la Santé, Salvador Illa, a appelé mardi tous les Madrilènes à limiter leurs mouvements et leurs contacts à "l'essentiel".


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.