“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La refonte des textes sur les syndicats en projet

Mis à jour le 29/05/2019 à 10:10 Publié le 29/05/2019 à 10:09
Didier Gamerdinger a reçu les partenaires sociaux dans le cadre du projet de refonte des textes sur les syndicats.

Didier Gamerdinger a reçu les partenaires sociaux dans le cadre du projet de refonte des textes sur les syndicats. DASS

La refonte des textes sur les syndicats en projet

Afin d’évoquer le projet de refonte des textes sur les syndicats, le conseiller de gouvernement-ministre des Affaires sociales et de la Santé, Didier Gamerdinger, a reçu au Ministère d’Etat, mardi 7 mai, l’Association de l’industrie hôtelière monégasque (AIHM), l’Association monégasque des activités financières (AMAF), la Chambre patronale du bâtiment, la Fédération des entreprises monégasques (FEDEM), la Fédération des syndicats de salariés de Monaco (F2SM) et l’Union des Syndicats de Monaco (USM), en présence de la Direction du travail et de la Direction des affaires juridiques.

Afin d’évoquer le projet de refonte des textes sur les syndicats, le conseiller de gouvernement-ministre des Affaires sociales et de la Santé, Didier Gamerdinger, a reçu au Ministère d’Etat, mardi 7 mai, l’Association de l’industrie hôtelière monégasque (AIHM), l’Association monégasque des activités financières (AMAF), la Chambre patronale du bâtiment, la Fédération des entreprises monégasques (FEDEM), la Fédération des syndicats de salariés de Monaco (F2SM) et l’Union des Syndicats de Monaco (USM), en présence de la Direction du travail et de la Direction des affaires juridiques.

Partisan d’une approche concertée et multilatérale, Didier Gamerdinger a ainsi invité les syndicats, qui « vivent ces lois au quotidien », à participer à leur modernisation, afin que l’ensemble des observations recueillies constituent la base de la réflexion à venir.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct