“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

La promenade de santé du prince au CHPG Soins, numérique, travaux : les chantiers de l’hôpital en 2020

Mis à jour le 17/01/2020 à 10:02 Publié le 17/01/2020 à 10:01
Chacun des deux scanners coûte 950 000 €.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

La promenade de santé du prince au CHPG Soins, numérique, travaux : les chantiers de l’hôpital en 2020

Juste avant la cérémonie des vœux du Centre hospitalier Princesse-Grace, hier, le prince Albert II a visité le service d’ORL rénové et découvert les deux nouveaux scanners de radiologie

Dans sa myriade d’obligations de chef d’État, il y a des exercices imposés où le souverain prend plus de plaisir qu’à d’autres. Les vœux du Centre hospitalier Princesse-Grace sont de cette catégorie-là. Hier, le prince Albert II paraissait visiblement ravi de participer à cette cérémonie, d’autant plus qu’elle était précédée, cette année, de la visite de deux services de l’hôpital : la radiologie du Dr Philippe Brunner et l’ORL du Dr Pierre Lavagna.

À son arrivée au CHPG en fin de matinée, le prince ne boude son plaisir, distribuant des bises et des mots gentils aux patients et praticiens. Puis, dans les différents services visités, il pose des questions, très intéressé par le sujet médical, impressionné par la qualité des soins et interventions pratiquées dans cet hôpital.

2,45 M€ de scanners

La délégation d’officiels emmenée par le souverain et la directrice du CHPG, Benoîte de Sevelinges (1), fait une première escale au service de radiologie interventionnelle, là où est installé l’un des deux nouveaux scanners acquis en fin d’année.

Le Dr Brunner a préparé la venue du prince. Sur un écran, il montre la tumeur enlevée la veille à un patient, lequel, en dépit de cette intervention, a pu assister au match ASM-PSG le soir même. Sur un autre écran, le chef de service dévoile les radios d’une Canadienne sur qui une intervention unique au monde a été réalisée une semaine plus tôt : « Elle souffrait d’un cancer du sein métastatique, explique le Dr Brunner. Une tumeur avait mangé l’os pivot central du cou. Elle allait devenir tétraplégique. On lui a pratiqué une cimentoplastie. On a reconstitué cet os en injectant du ciment par la bouche avec une aiguille courbe. La dame va mieux, elle a quitté l’hôpital. »

Le Dr Brunner a aussi prévu de faire une démonstration au prince Albert II. C’est l’une des spécialités de ce service : la cryothérapie. Le CHPG est le seul hôpital doté de cette technique sur la Côte d’Azur. On lui apporte un steak. Avec une sonde, le médecin montre qu’il peut congeler une partie du morceau de viande en quelques secondes, à -185°C, en y plantant cette aiguille. C’est de cette manière que le Dr Brunner tue des cellules malignes. « On peut ainsi traiter en trente minutes des cancers du rein, du sein, du foie, du poumon et, très bientôt, les tumeurs du pancréas », indique le médecin.

Ce scanner, qui permet de réaliser ces interventions, aura coûté 1 350 000 e (950 000 e plus 400 000 e de frais d’installation). Un autre scanner identique a été installé pour réaliser les diagnostics (investissement : 1,1 Me). Soit un coût total pour le CHPG de 2 450 000 e.

Le service ORL rénové

Le prince Albert II a ensuite visité le service ORL du Dr Pierre Lavagna. Ici, tout a été refait à neuf et livré à la fin de l’année dernière. Plusieurs mois de travaux ont été nécessaires pour rénover le pôle de consultations et d’explorations, afin de mieux accueillir les patients, garantir une plus grande confidentialité et accroître la capacité d’accueil.

Le plateau technique, par ailleurs, a été enrichi d’une nouvelle colonne vidéo, destinée à améliorer l’exploration endoscopique de la sphère ORL et la détection des lésions cancéreuses. Ce chantier aura coûté 430 000 e.

Profitant de cette visite, le Dr Lavagna, observant la mer depuis la salle de consultation, a demandé au directeur des travaux publics, Jean-Luc Nguyen, s’il verrait encore la mer avec la construction du nouveau CHPG devant sa fenêtre. « Vous pourrez la voir encore pendant encore deux ans », lui a-t-il répondu. Ce n’était sans doute pas la réponse qu’il espérait…

Au terme de trois quarts d’heure d’une visite des services passionnante, le prince Albert II a été invité à participer à la cérémonie des vœux. Un moment très officiel fait de discours dans une salle de réception bondée, débordant dans les couloirs (lire page suivante). Probablement pas la séquence qu’aura préférée le souverain.

« J’ai beaucoup de plaisir à me retrouver parmi vous. » Ce sont les premiers mots du souverain, hier, lors de la cérémonie des vœux du CHPG. Le prince Albert II a effectivement apprécié, hier, la visite de deux services qui ont fait l’objet d’importants investissements l’an dernier (lire page précédente). Il a aussi souligné tout l’intérêt qu’il portait au personnel de l’hôpital dans cette mission de soin qui « concourt, directement ou indirectement, à l’accompagnement et au bien-être de personnes dont l’état requiert attention et soin, de l’aube de la vie au soir de celle-ci ».

Des paroles qui sont probablement allées droit au cœur des médecins, infirmiers et autres agents, médicaux ou pas, de l’hôpital de Monaco.

Dans son discours, Benoîte de Sevelinges, la directrice du Centre hospitalier Princesse-Grace, a dressé un rapide bilan de l’année écoulée (lire par ailleurs) et s’est tournée plus longuement vers demain. « L’année 2020 verra les services de soins se structurer en filières de soins, permettant d’améliorer les circuits patient, souligne-t-elle. L’offre de soins sera étoffée de nouvelles activités, dont certaines sont si exceptionnelles qu’elles ne sont proposées que dans quelques centres internationaux, et d’autres constituent une réponse à une demande de soins de proximité. Cette perspective illustre ce qu’est devenu le CHPG : un hôpital performant, doté d’équipements de pointe et de professionnels particulièrement compétents, mais qui n’en demeure pas moins un acteur de santé publique au service des résidents environnants. »

En matière de transition numérique, la directrice du CHPG rappelle que « la robotisation de la pharmacie a été réalisée en un temps record » et indique que « les premières briques du “Dossier patient informatisé” ont été implémentées au fil du second semestre ; le projet se poursuivra tout au long de l’année 2020 et s’achèvera avec de nouveaux services proposés aux patients de l’établissement d’ici la fin de l’année. D’ici là, notre site Internet continuera à s’enrichir afin de proposer à nos patients une information fiable et utile, permettant de se préparer au mieux pour une prise en charge optimisée ».

Côté travaux, « l’année commence avec le lancement des opérations à tiroirs liées au nouvel hôpital au sein du Pavillon Princesse Grace », annonce Benoîte de Sevelinges. Qui ajoute : « Les études de la phase 1 du Nouveau Centre hospitalier Princesse Grace arrivent à leur terme. Les travaux ont été efficacement relancés par la Direction des travaux publics, que je salue ici, et l’on peut désormais admirer la future esplanade à son niveau définitif. »

Sur ce point, le prince Albert II a reconnu et exprimé la difficulté de la période : « Je suis conscient de l’ampleur du chantier que représente la rénovation des bâtiments de notre hôpital. Je mesure la patience qu’elle impose aux malades et à leur famille. Je sais également les contraintes qu’elle représente pour vous tous et les efforts que vous déployez pour que son impact sur les personnes hospitalisées soit le moindre possible. »

Le service ORL du Dr Pierre Lavagna a été entièrement rénové.
Le Dr Brunner a montré, sur un steak, l’intérêt de la cryothérapie dans la lutte contre le cancer.
Devant une salle archi comble, la directrice du CHPG a présenté ses projets pour 2020.
Devant une salle archi comble, la directrice du CHPG a présenté ses projets pour 2020. Sébastien Botella
« Je suis conscient de l’ampleur du chantier que représente la rénovation des bâtiments de notre hôpital. »
« Je suis conscient de l’ampleur du chantier que représente la rénovation des bâtiments de notre hôpital. » Gaétan Luci / Palais princier

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.