“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La Principauté unit ses forces contre le cancer

Mis à jour le 05/02/2016 à 05:04 Publié le 05/02/2016 à 05:04
Françoise Meunier, invitée hier matin du Monaco Press Club.

Françoise Meunier, invitée hier matin du Monaco Press Club. J.D.

La Principauté unit ses forces contre le cancer

Le Monaco Press Club a profité de la Journée mondiale contre le cancer pour inviter Françoise Meunier, spécialiste en cancérologie. Un événement parmi d'autres autour de l'oncologie

Alors que se poursuit, jusqu'à demain, la 12e Biennale de cancérologie de Monaco, un rendez-vous auquel participent, notamment, tous les professionnels de la région Paca, Françoise Meunier (1) a été l'invitée du Monaco Press Club au Yacht-Club.

Hier, Journée mondiale contre le cancer, cette spécialiste en cancérologie, directeur spécial projets pour l'European Organisation for Research and Treatment of Cancer (EORTC), a fait un exposé pour expliquer comment elle œuvre à améliorer le sort et la qualité de vie de malades atteints d'un cancer. Un sujet qui sera abordé le 31 mars au Palais d'Egmont à Bruxelles, dans le cadre d'un dîner de gala de l'EORTC auquel participera le prince Albert II. «Je suis très heureuse de la collaboration du souverain», a souligné Françoise Meunier.

À travers toute l'Europe

«Aujourd'hui, le diagnostic du cancer n'est plus une sentence de mort. Mais les malades sont pénalisés, discriminés. La France vient de signer une loi pour l'oubli. Mais il n'y a pas encore de décret d'application.» Ainsi, si les médecins considèrent un malade guéri cinq ans après la fin de son traitement, les compagnies d'assurance demandent dix ans !

L'EORTC est un réseau de 600 hôpitaux à travers toute l'Europe. La structure bénéficie d'un budget de 20 millions de dollars, embauche 200 personnes dont des juristes pour faire avancer les aspects réglementaires également. Pour Françoise Meunier, l'aspect transdisciplinaire et le déploiement dans toute l'Europe est un atout essentiel de l'EORTC.

«Cette collaboration internationale est importante si l'on veut avancer rapidement. Les cas de cancers rares sont ainsi étudiés à l'échelle du continent. L'Europe a été pionnière. Elle n'a rien à envier aux États-Unis. Il est essentiel de bien adapter le traitement personnalisé. On ne va pas vaincre le cancer. Mais il deviendra une maladie chronique.»

Mais avant cela, la recherche se poursuit, à Monaco également. Comme au Centre scientifique dirigé par le professeur Patrick Rampal, qui a lancé des programmes de recherches sur l'étude des cancers du pancréas ou sur les cancers pédiatriques…

un livre d'espoir

«J’ai trébuché sur le cancer» : c’est le titre du livre que la résidente monégasque Colette Muller fait paraître aux éditions Aska dans le cadre de la Journée mondiale contre le cancer. L’auteur fait le récit de son combat et des moyens qu’elle s’est donnés pour vaincre la maladie. Un récit dont elle espère qu’il sera «comme une main tendue».


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct