La princesse Stéphanie, le prince Albert et les bénévoles de Fight Aids Monaco rendent hommage aux victimes du sida

Pour la Journée mondiale de lutte contre le sida, l’association a déployé ce jeudi, comme depuis onze ans, d’immenses courtepointes honorant la mémoire de personnes emportées par ce virus.

Article réservé aux abonnés
CEDRIC VERANY Publié le 02/12/2022 à 11:57, mis à jour le 02/12/2022 à 12:22
photos
Les courtepointes, nécessitant chacune 170 heures de travail, ont été déployées hier au Musée océanographique, sous le regard du souverain, de la princesse Stéphanie et de sa fille Camille Gottlieb. Photo Cyril Dodergny

C’est un ballet silencieux et émouvant comme chaque 1er décembre. Pour déployer selon un rituel établi des courtepointes réalisées pour rappeler le souvenir de vies parties trop tôt.

À l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, Fight Aids Monaco organisait ce jeudi sa onzième édition de la cérémonie des courtepointes.

Un rite né aux États-Unis où, par ces grands étendards décorés, on rend hommage à des personnes décédées des conséquences du sida, "et qui n’ont pas toujours eu droit à une fin décente, qui ont dû taire parfois leur maladie, qui se sont éteintes dans la souffrance et le secret", rappelle Hervé Aeschbach, coordinateur de Fight Aids Monaco à l’occasion de cet hommage "emblématique" pour l’association.

Un combat pour l’égalité

Un hommage qui remémore aussi que le sida est une réalité toujours en 2022 et que des affiliés de l’association, vivant avec le VIH, sont encore disparus cette année.

D’où l’importance de cette cérémonie, marquée hier par la présence du souverain aux côtés de sa sœur, la princesse Stéphanie, présidente de Fight Aids Monaco.

Ensemble, ils ont assisté au déploiement par les membres de l’association. Alors qu’étaient égrenés les prénoms de ceux en souvenir de qui les dix courtepointes ont été réalisées. Un moment d’émotion, forcément, qui a fait naître des larmes aux coins des yeux de beaucoup.

Mais la journée du 1er décembre est aussi un moment pour rappeler que le combat face à cette épidémie se poursuit. Et l’ONU Sida avait placé cette édition 2022 sous la thématique du besoin d’égalité.

"Chez Fight Aids Monaco, nous combattons les inégalités auxquelles sont confrontées les personnes vivant avec le VIH, nous renforçons le dépistage et la prévention et nous sommes aux côtés des marginaux de la société", a rappelé Hervé Aeschbach.

L’association s’engage aussi pour réduire les inégalités entre le Nord et le Sud en étant partenaire de plusieurs associations sur le continent africain où le sida est toujours virulent.

Les courtepointes, nécessitant chacune 170 heures de travail, ont été déployées hier au Musée océanographique, sous le regard du souverain, de la princesse Stéphanie et de sa fille Camille Gottlieb. Photo Cyril Dodergny.
Les courtepointes, nécessitant chacune 170 heures de travail, ont été déployées hier au Musée océanographique, sous le regard du souverain, de la princesse Stéphanie et de sa fille Camille Gottlieb. Photo Cyril Dodergny.
Les courtepointes, nécessitant chacune 170 heures de travail, ont été déployées hier au Musée océanographique, sous le regard du souverain, de la princesse Stéphanie et de sa fille Camille Gottlieb. Photo Cyril Dodergny.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.