La désinfection des rues serait inutile face au coronavirus et nocive pour l'environnement

Le sujet aura fait ruisseler des m3 de désinfectant dans nos rues.

Laurent Amalric Publié le 09/04/2020 à 16:02, mis à jour le 09/04/2020 à 16:35
Illustration. Photo Nice-Matin

Voici qu’il fait couler beaucoup d’encre dans certains ministères... Ce jeudi, Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire et Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, se rangent finalement à l’avis du Haut Conseil de la santé publique (HSCP).

A savoir « Ne pas mettre en œuvre une politique de nettoyage spécifique ou de désinfection de la voirie dans le contexte de l’épidémie du Covid-19 ».

Nocivité multiple

En cause, « les risques associés, qu’ils concernent le public, les travailleurs ou l’environnement », est-il précisé par les instances sanitaires.

Pire, outre l’aspect nocif, « l‘usage massif de produits désinfectants peut favoriser l’apparition d’espèces résistantes. C’est ce qui a été constaté pour d’autres produits chimiques comme les anti-moustiques dans de nombreux pays, ou encore en Europe avec le développement de l’anti-biorésistance » poursuit le HSCP.

Un sacré revirement pour les nombreuses mairies du Var et des Alpes-Maritimes - de Saint-Tropez à Cannes - qui se sont ruées sur le procédé pour « sécuriser » leurs artères passantes et commerçantes...

 

La préconisation du HSCP ? Tout simplement « continuer d’assurer le nettoyage habituel des voiries et du mobilier urbain avec les équipements de protection habituels des professionnels ».

Commerces fermés de 21 h à 6 h

Dans le même temps, le préfet du Var Jean-Luc Videlaine, a pris, mercredi un arrêté portant sur la fermeture temporaire des commerces du département de 21 h à 6 h à compter de ce jeudi et jusqu’au 15 avril.

« De nombreuses infractions ayant été constatées par les forces de sécurité intérieure concernant la circulation et les rassemblements de personnes en ces lieux », note la préfecture.

 

Les activités de livraison et de vente à emporter des commerces sont également interdites de 21 h à 6 h sur la même période.

« Seules les stations-service et les boutiques proposant de l’alimentation sur le réseau autoroutier traversant le département du Var ne sont pas concernées par cette fermeture », précise le préfet.

Le confinement étant prolongé au-delà du 15 avril, l’on imagine que cette mesure le sera aussi...

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.