Rubriques




Se connecter à

La chicha plus dangereuse que la cigarette? Un expert monégasque alerte sur ses ravages

L’opération du mois sans tabac revient en Principauté pour la sixième année consécutive en ce mois de novembre. Le but: inciter les fumeurs à s’arrêter en leur proposant un sevrage collectif. Mais aussi alerter sur la dangerosité d'autres phénomènes, comme la chicha, notamment chez les jeunes.

Julie Baudin Publié le 11/11/2021 à 07:56, mis à jour le 11/11/2021 à 08:14
La consommation de chicha, un phénomène à la mode qui a un impact sur la santé et qui inquiète les pouvoirs publics. Photo archives Eric Ottino

À l’occasion du Mois sans tabac, c’est aussi le cri d’alarme qu’a choisi de pousser le Docteur Mohamed Mouhssine: "La chicha qu’on appelle aussi pipe à eau ou narguilé est un phénomène de mode qui prend beaucoup d’ampleur et qui est très inquiétant. Elle peut être plus dangereuse que la consommation de cigarettes."

Une bouffé de chicha = une cigarette fumée

Explications. "Il s’agit du même tabac que celui d’une cigarette qu’on va brûler et auquel on va ajouter des arômes comme le miel qui vont rendre la fumée plus douce et sucrée. Et le fait que cette fumée passe dans l’eau l’adoucit encore."

La chicha est plus agréable à fumer et elle séduit donc des non-fumeurs "qui oublient qu’une bouffée de chicha, c’est l’équivalent d’une cigarette, alerte le Docteur Mouhssine. Quand on sait qu’une réunion de chicha dure entre deux et trois heures et que chaque fumeur tire durant ce laps de temps 30 à 40 fois sur l’embout, cela revient à fumer deux paquets en deux heures de temps, c’est énorme et très dangereux!"

Risque élevé de tabagisme passif

L’autre danger lié à la chicha, c’est le tabagisme passif.

 

"Dans certains quartiers de la région parisienne, dans les sous-sols de certaines cités, les pompiers multiplient les interventions pour des intoxications au monoxyde de carbone. C’est un vrai fléau."

Enfin, la chicha agit aussi comme un vecteur accru de contaminations par le fait que l’embout passe par plusieurs fumeurs lors d’une réunion. "La Covid-19 bien sûr mais pas seulement, il y a aussi l’hépatite C ou la tuberculose qui, en Turquie notamment où la chicha est très consommée, est une maladie qui revient en force."

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.