“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

"Incohérence" ou "respiration", la piétonnisation du bord de mer à Menton en plein confinement crée la polémique

Mis à jour le 24/02/2021 à 20:48 Publié le 24/02/2021 à 20:46
La promenade du Soleil a déjà été rendue aux piétons le week-end dernier. Mais sans confinement.

La promenade du Soleil a déjà été rendue aux piétons le week-end dernier. Mais sans confinement. (Photo Jean-François Ottonello)

Je découvre la nouvelle offre abonnés

"Incohérence" ou "respiration", la piétonnisation du bord de mer à Menton en plein confinement crée la polémique

La mairie a rendu piétonne la promenade du Soleil pour les deux prochains week-ends, malgré le confinement partiel des Alpes-Maritimes. Bronca des internautes, satisfaction des promeneurs.

Incohérences", "incompréhensible", "décision démagogique", "du n’importe quoi"... C’est peu dire que la nouvelle n’a pas emballé les internautes. Rendre piéton le littoral mentonnais les prochains week-ends, alors que les Alpes-Maritimes seront confinées ? "On marche vraiment sur la tête. Avec le beau temps, le bord de mer va être bondé", résume Isabelle, au milieu d’un concert de cyber-récriminations sur notre page Facebook.

Changement de décor. Cap sur la promenade du Soleil. Elle fait honneur à son nom ce mercredi. Changement de ton, aussi. La grande majorité les promeneurs sondés accueille cette piétonnisation d’un bon œil. La mesure court du vendredi 6 h au lundi 6 h.

"C’est une excellente idée, une bonne initiative de la mairie, saluent Marina et Pascal Boutemy, Mentonnais de 57 et 52 ans. Ca permet de marcher sur une partie beaucoup plus large, à l’air libre. Il vaut mieux être dehors qu’entassés dans des commerces ou dans de petits logements. Enfermer les gens, c’est une fausse bonne idée !"

"Plus sérieux de le faire dans ce cadre"

Le week-end dernier, le port du masque était majoritairement respecté, sans faire l’unanimité.
Le week-end dernier, le port du masque était majoritairement respecté, sans faire l’unanimité. Photo Jean François Ottonello

Rappel utile : les deux prochains week-ends, l’immense majorité des Azuréens pourra sortir pour un court bol d’air. Pas pour une grande vadrouille. Une heure chrono en théorie, attestation à l’appui. Même sans Fête du Citron, le maire Jean-Claude Guibal a choisi d’offrir à ses administrés une promenade dégagée. Pour qu’ils puissent "s’oxygéner sur un lieu vaste et sécurisé où ils pouvaient être distanciés plus facilement." Même pour une heure.

Un père de famille à trottinette, en balade avec son fiston, est un poil déçu. Il pensait que le bord de mer resterait piéton durant toutes les vacances. "Laisser une heure de sortie, c’est quand même pas mal. Et c’est plus sérieux de le faire dans ce cadre-là." Angela et Rosette Artieri, deux sœurettes sexagénaires, pensent justement "à ceux qui ont des enfants. C’est une bonne chose. C’est une respiration."

Une respiration sans pots d’échappement, la promenade du Soleil s’en est offert une le week-end dernier, déjà. "Oui, il y avait beaucoup de monde. Mais les gens étaient étalés, pas agglutinés", confirme Sandro Luci. Bien sûr, le patron de La Rotonde se réjouit à l’avance de pouvoir proposer quelques douceurs à emporter. "Il va y avoir un peu de monde. Mais on a beaucoup d’espace."

"Une incitation à sortir"

En l’absence des voitures, vélos et trottinettes investissent la chaussée.
En l’absence des voitures, vélos et trottinettes investissent la chaussée. Photo Jean François Ottonello

Lili et Monique, 66 ans, restent partagées sur cette piétonnisation. Lili, dont le masque espiègle glisse sous les lèvres, est "super contente. On n’a pas beaucoup de parcs, ici. On est en bord de mer, à l’air libre, en plein soleil... Ils vont sur Mars et nous, on ne pourrait pas sortir ? !"

Lili n’hésitera pas à étirer le plaisir au-delà d’une heure. Pas Monique. Elle estime que cette mesure "fait du tort". Tout comme Susana Teixeira, mère de famille de 42 ans. "C’est une incitation à sortir ! Si la route est fermée, tout le monde va venir avec ses trottinettes, ses vélos..."

Ou sa poussette. Comme celle où Flora Gaspard a placé sa petite Jazz, 20 mois. Cette "maman solo" de 33 ans viendra prendre l’air, ce week-end encore, sur la promenade du Soleil. Piétonne ou pas, qu’importe au final, tant le casse-tête sanitaire la laisse perplexe. "Confiner le week-end, je trouve que ça ne sert à rien. Dans ce cas, mieux vaut un vrai confinement."

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.