“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Ils écoulaient illégalement une crème à base de placenta humain... Des mesures drastiques ont été prises

Mis à jour le 14/04/2018 à 08:50 Publié le 14/04/2018 à 08:45
Sous l'œil de notre photographe, un vendeur avait remballé les dernières boîtes rouges... bien d'autres avaient déjà été écoulées ou dormaient dans des placards du Grimaldi Forum.

Sous l'œil de notre photographe, un vendeur avait remballé les dernières boîtes rouges... bien d'autres avaient déjà été écoulées ou dormaient dans des placards du Grimaldi Forum. Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Ils écoulaient illégalement une crème à base de placenta humain... Des mesures drastiques ont été prises

L'organisateur du Congrès de Médecine esthétique et Anti-âge de Monaco a blacklisté la société qui vendait des extraits de placenta humain et annonce un renforcement de la vigilance et des contrôles.

"Au-delà des actions qui seront menées par les autorités compétentes et que nous soutenons, nous avons décidé de ne plus accepter le Laboratoire JBP sur la manifestation pour les éditions à venir. Cette expérience a le mérite de constituer une alerte qu'il ne faut pas négliger et qui va nous conduire à prendre un certain nombre de mesures pour éviter que de tels agissements puissent se reproduire".

Bafouant toute éthique et méprisant les organisateurs du Congrès mondial de médecine esthétique et anti-âge de Monaco, une société japonaise avait, du 5 au 7 avril dernier, écoulé dans les allées du Grimaldi Forum un stock impressionnant de compléments alimentaires et dispositifs médicaux contenant du placenta humain.

Des produits non conformes à la législation européenne, dont la vente constitue un « agissement intolérable » pour Christophe Luino, organisateur qui rappelle que « ce non-respect des clauses contractuelles et réglementaires est en contradiction totale avec les aspirations et l'éthique du congrès. »

Ni pardon, ni excuses

Hors de question de passer l'éponge dès lors, et encore moins de pardonner cette société japonaise accusée d'avoir écorné l'image d'un salon dont la renommée et le sérieux ne sont plus à prouver. « Il s'agit en premier lieu d'un congrès professionnel et scientifique, dont l'objet principal est de promouvoir la diffusion des connaissances et des bonnes pratiques dans la médecine esthétique et anti-âge. Dans ce contexte, l'organisation ne peut, et ne tolérera jamais ce genre d'agissement. Nous déclarons notre totale coopération avec les autorités de santé et sanitaires, comme cela a été le cas lors de cet incident. »

Contraints d'intervenir à deux reprises pour confisquer la marchandise, dont 2302 boîtes de compléments alimentaires à base de placenta humain (!), les Affaires sanitaires avaient dû faire face à des individus de « mauvaise foi », comme nous le révélait le Directeur de l'Action sanitaire, Alexandre Bordero [lire nos éditions du mardi 10 avril], qui concédait aussi que JBP avait eu le temps de « vendre à tour de bras ».

Des vendeurs si malhonnêtes « qu'il avait fallu aller, pratiquement de force, fouiller leurs placards. »

Fermeture immédiate

Alors que le gouvernement planche sur les sanctions pénales à donner, et notamment les amendes opposables à la société JBP, Christophe Luino annonce d'ores et déjà un renforcement de la vigilance et des contrôles lors de la prochaine édition.

En cas de manquement à la réglementation en vigueur sur les produits commercialisés, les exposants tomberont sous le coup « de sanctions légales » et obligés de fermer immédiatement leur stand. « La signature d'un consentement préalable additionnel » deviendra également une condition à toute inscription à l'événement. Enfin, « une collaboration plus étroite avec les services sanitaires monégasques sera mise en place en amont ».

Des garde-fous supplémentaires pour un salon qui n'avait jamais eu à déplorer pareil dérapage.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.