Rubriques




Se connecter à

"Gyn Monaco allie technologie et humain au service des femmes"

Avec le développement du numérique, la gynécologie entre dans la e-médecine. Professionnels et grand public ont trois jours de congrès pour comprendre les enjeux à venir

Propos recueillis par J.D. Publié le 13/05/2016 à 05:12, mis à jour le 13/05/2016 à 05:12
Le docteur Wassim Badiou, co-organisateur de cette dixième rencontre. Photo DR

Obstétrique, ménopause, sexologie, maladies génitales... Les 2, 3 et 4 juin, le congrès Gyn Monaco rassemble des professionnels de la gynécologie à l'hôtel Fairmont. Ce salon, marqué par la personnalité du gynécologue niçois Charles Nahmanovici, va réunir de nombreux spécialistes et experts. « Les gynécologues ont les femmes au cœur de leurs préoccupations et le congrès a l'ambition de leur apporter tous les éléments pour leur permettre de les prendre en charge de la façon la plus satisfaisante qui soit, aujourd'hui et demain. En matière de gynécologie et de sexualité de la femme, il y a encore de nombreux tabous à lever, et du chemin à faire pour une égalité homme-femme. »

Mais comment évolue la gynécologie ? Rencontre avec le docteur Wassim Badiou, co-organisateur de cette dixième rencontre.

En quoi ce congrès se distingue des autres rencontres autour de la gynécologie?
Ce congrès est sans aucun doute le seul qui allie les plus récentes avancées technologiques et le besoin de revenir à l’essence même de la médecine, l’humain, sans oublier les avancées purement médicales de la médecine de la femme.

 

Quelles sont les avancées technologiques?
Notre proximité avec le congrès d’e-santé nous permet de montrer aux gynécologues comment leur métier est susceptible d’évoluer.

La e-santé, c’est par exemple Watson?
Exactement. Dans le cancer du sein, il y aura une présentation de Watson par l’Healthcare & Life Sciences Executive Architect d’IBM. Vous avez sûrement entendu parler de Watson et de ses performances dans le jeu Jeopardy! En médecine, l’intérêt de Watson réside dans la valorisation des données du Big Data par l’intelligence artificielle que l’on appelle ici l’informatique cognitive. En utilisant Watson, on fait en quelques minutes la synthèse de la revue de la littérature qu’un médecin « normal » mettrait plusieurs années à effectuer, on améliore la rapidité et la précision des diagnostics médicaux, on aide à la prise de décision. La version française qui sera très prochainement commercialisée se limitera aux cancers du sein, du colon et de la prostate.

Qui pourra se passer dans les années à venir d’un tel instrument quand il prendra en charge un cancer du sein?
La technologie évolue également beaucoup dans l’imagerie. Avec l’échographie notamment, oui! À Gyn Monaco, on imagine comment utiliser les échographes branchés sur les smartphones qui vont permettre les échographies de débrouillage au lit des patients, à domicile ou à l’hôpital. Un cocorico, EchOpen, l’échographe ultra-portable “ made in France ” développé en open source, low cost, devrait voir le jour cette année. Autour de Georges Haddad et de Cécile Monteil, ces aspects seront largement développés.

D’autres exemples?
La simulation numérique! C’est un des points forts de Gyn. Elle permet aux plus jeunes praticiens d’opérer dans les conditions d’une vraie intervention. Il vaut mieux se former sur une machine plutôt que sur le patient comme autrefois. Les retours de la session qui s’est tenue l’an passé ont été tels que des internes étrangers ont demandé à venir à Monaco. Le Pr Alexandre Mignon, un pionnier en la matière, participera à l’enseignement des juniors.

 

Que penser de la chirurgie esthétique du vagin?
Vous savez que le remodelage de la vulve et celui du vagin font fureur aux États-Unis. De 2014 à 2015, le nombre d’Américaines de moins de 19 ans qui ont fait de la chirurgie esthétique vaginale a doublé. Nous pensons qu’il faut raison garder, mais il est indispensable que les gynécologues soient informés et avertis de ce qui se trame.

Quels sont les médecins de Monaco qui vont intervenir?
Le Dr Mathieu Liberatore, spécialiste du cancer du sein, le Pr Franco Borruto, spécialiste du virus HPV et le Dr Nathalia Genin.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.