Rubriques




Se connecter à

Faut-il s’inquiéter de la pollution d’origine fécale sur les plages de la Côte d'Azur?

Chaque été, partout en France, des plages sont parfois fermées aux baigneurs en raison de problèmes liés à la pollution. L’eau peut-elle être aussi contaminée par des excréments humains? Explications.

Amandine Collongette Publié le 02/08/2022 à 16:45, mis à jour le 02/08/2022 à 17:36
Des bactéries d’origine fécale peuvent être retrouvées dans l’eau de baignade. Photo V. R.

Qui, un jour, n’a pas fait pipi dans l’eau?

Jusqu’ici, rien d’alarmant. L’urine ne contient pas de microbes sauf en cas d’infection urinaire. 

Concernant la qualité de l’eau de baignade, l'Agence régionale de santé prélève très régulièrement des échantillons. L’eau est classée par l’ARS en quatre catégories conformément à la directive européenne de 2013, à savoir "insuffisante", "suffisante", "bonne" ou "excellente". Des cartes sont régulièrement mises en ligne pour informer la population.

Contaminations microbiologiques d’origine fécale après le lessivage des sols 

Parfois, certaines plages sont fermées, quand la qualité de l’eau de baignade est insuffisante. Le plus souvent après de grosses intempéries, en raison d’un lessivage des sols vers la mer. 

 

Concrètement, des bactéries d’origine fécale peuvent être retrouvées dans l’eau de baignade.

Comme il est écrit sur le site du Ministère chargé de la santé, "la pollution microbiologique des eaux de baignade est essentiellement d'origine fécale. Les eaux usées provenant des habitations, les déjections des animaux et les effluents d'élevages rejetés dans le milieu et qui pollueraient des sites de baignades, peuvent être la cause d'une mauvaise qualité de l'eau. La pluie peut également provoquer des débordements des ouvrages de collecte et de traitement des eaux usées ou des ruissellements importants sur des surfaces souillées."

L’homme est un loup pour l’homme

Les contaminations d’origine fécale existent aussi, sans qu’il pleuve, et la raison est au final assez simple. "On maîtrise, on sait où et quand sont les points de contamination et comment les traiter. En revanche, quand il y a énormément de monde sur les plages, qu’il n’y a pas de sanitaires, qu’il y a des enfants…les baigneurs contribuent à la contamination fécale" explique Patrick Monfort, directeur de recherche au CNRS, microbiologiste au laboratoire HydroSciences de Montpellier.

Toutes les plages ne sont en effet pas dotées de WC, ce qui explique cette potentielle pollution fécale.

"On ferme les yeux, c’est un problème que l’on ne veut pas voir. Notamment parce que l’installation et l’entretien des sanitaires sur les plages ont un coût" ajoute le scientifique.

 

Les risques pour la santé

Si un baigneur ingère de l’eau contaminée, les risques sont le plus souvent bénins. Très majoritairement, les personnes peuvent contracter une gastro-entérite. Ou comme le stipule le site du Ministère en charge de la santé, des affections de la sphère ORL.

"La gastro, tout dépend qui l’attrape, sa gravité sera plus ou moins forte en fonction de votre état de santé. Au-delà de la problématique des eaux de plage, il faudrait éduquer les baigneurs pour éviter ce genre de situations" résume le chercheur Patrick Montfort.

Sont aussi dans le viseur pour ces pollutions d’origine fécale: les déjections d’animaux ou les vidanges des camping-cars.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.